AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter tous les deux heures → tops-sites

Partagez | 
 

 + downtown LA. (gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

■ messages : 16 ■ monnaie : 30
■ pseudo : wifey.
■ célébrité : emma stone.

MessageSujet: + downtown LA. (gabriel)   Sam 31 Mai - 12:48



« Je rigole pas hein! 364 grammes par jour, pas plus! Sinon il va finir énorme! » Ma belle maman m'adresse un dernier signe de la main, retenant un rire, alors que je m'engouffre dans le taxi qui attend depuis déjà bien dix minutes que je termine mes explications quant à la nourriture de Hendrix. Je ne rigole pas avec ça. Un dalmatien en bonne santé est un dalmatien qui mange correctement et qui se dépense. Ce n'est pas la première fois que je laisse notre chien aux parents de mon mari mais à chaque fois je me sens obligée de répéter les indications. La dernière fois qu'on l'a laissé chez eux, c'était pour notre lune de miel. Après une semaine, Hendrix avait pris trois kilos et sur un chien comme un dalmatien, ça se voit tout de suite. Bref. La portière se referme et je pousse mon gros sac sur la banquette arrière pour qu'il me laisse de la place. « A l'aéroport s'il vous plaît. » Et le taxi se met en route. J'adresse un dernier signe à ma belle maman puis me calme contre le siège en jetant un regard à mon téléphone. Je suis bête, il y a deux heures de décalage et en ce moment même, il est six heures du matin à Los Angeles. Gabriel dort sûrement encore. Je suis sûre qu'il va se lever dans une heure et demie parce que j'atterris à neuf heures à Los Angeles. Durant le trajet jusqu'à l'aéroport, je me relis encore quinze fois le plan pour être sûre de ne pas avoir manqué quelque chose. Je déteste les imprévus. Mais je suis sûre, tout est bon. J'arrive enfin à l'aéroport et je file directement à l'enregistrement des bagages. Une heure plus tard, me voilà dans l'avion qui va traverser tout le pays pour m'amener vers mon mari. Durant le vol, j'essaie de m'occuper comme je peux. Etant plutôt dynamique comme fille, je ne supporte pas de rester assise trop longtemps mais après avoir été trois fois aux toilettes juste pour me rafraichir, l'hôtesse me fait comprendre que je devrais arrêter de déranger les autres passagers avec mes allées et venues. Faisant mine de bouder, je sors un magazine sur la santé. Je rêvasse quelques minutes en imaginant mon centre de Yoga parfait; une salle aux couleurs pastels, une réception laquée blanche et à la sortie des cours, des fruits et une fontaine de chocolat... Un autre projet que j'aimerais réaliser dans ma vie. Même si pour l'instant, celui que j'ai en premier est bien plus important... Ca fait un mois que Gabriel est parti à Los Angeles, un mois qu'on ne s'est vu que sur Face Time, un mois que je fais des tests de grossesse toutes les semaines en l'attente d'un miracle. Mais rien. Pas de bébé. Mon regard se perd quelque peu dans le ciel, l'espace d'un instant... Je sais pertinemment que ce n'est pas en y pensant toutes les heures que je vais tomber enceinte mais j'aimerais tellement que ça soit plus simple. Il y a des femmes qui attendent un enfant par accident et nous, on a beau tout faire pour que ça colle, rien n'y fait.

Je me rends compte que nous sommes en train de descendre sur Los Angeles lorsque distraitement, mes yeux se posent sur les grands building de la ville. Je ne suis jamais venue dans cette grande ville. Gabriel doit souvent y aller pour son travail mais je suis toujours restée à la maison pour m'occuper de Hendrix et donner mes cours de Yoga. Je suis extrêmement excitée de découvrir cette ville et encore plus de voir mon mari. On est habitué à être souvent séparés à cause de son job mais à chaque fois je suis la plus heureuse quand on se retrouve. L'homme à côté de moi enfonce ses doigts dans l'accoudoir du siège. Je lui souris. « Oh vous savez ce qu'on dit, c'est le moyen de transport le plus sûr hein. Seulement quand y a un pépin, on est sûr de tous y passer! » Je me rends compte un peu trop tard que ce n'était peut-être pas la chose à dire mais j'ai toujours eu un problème à réfléchir avant d'ouvrir la bouche. L'homme me lance un regard plus que noir et je ravale ma salive avant de regarder de nouveau dehors. Trente minutes plus tard, me voilà en train d'attendre mon bagage pour la semaine qui m'attend. Je ne peux pas m'empêcher de laisser trainer mes yeux autour de moi des fois qu'un boyband débarque pour un concert. On est dans la ville des stars après tout! Je trépigne d'impatience quand ENFIN mon sac passe devant moi. Je l'attrape, manquant de glisser à cause de mes ballerines toutes plates mais je me ressaisi et suis le reste des voyageurs qui se dirigent vers la sortie. Je presse un peu plus le pas au fur et à mesure qu'on s'approche de la zone d'arrivée. Les grandes portes s'ouvrent et je cherche mon mari des yeux, un large sourire sur les lèvres. J'ai tellement hâte de le revoir. Mon regard se pose enfin sur un grand brun aux cheveux ébouriffés. Je pousse un petit cri aiguë avant de me précipiter en sa direction, mon gros sac se balançant de droite à gauche et une fois que je suis à sa hauteur, je lui saute dans les bras, me sentant enfin complète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Dim 1 Juin - 7:26



« Ca va comme tu veux Caldwell ? Tu passe sur le tournage que quatre heures en une semaine ? C’est les vacances ? » Je regarde mon collègue et explose de rire. Cela doit faire deux semaines que j’ai prévenu tout le monde, deux semaines que j’ai donné le planning de la semaine prochaine pour que tout le monde me pose ses questions avant que je prenne mes journées, mais non, lui il a rien remarqué. Comme d’habitude j’ai envie de dire. Nolan est du genre tête en l’air, j’ai l’habitude ça va faire trois ans que je bosse avec lui. « Ma femme viens pour la semaine, j’ai fait exprès d’alléger le planning. » Cela fait un mois que je suis à Los Angeles pour le tournage, un mois que je n’ai vu ma femme que par écran interposer. Habituellement on tient la distance, mais cette fois elle à décider de venir me rendre visite et ce n’est pas moi qui vais me plaindre. J’ai déjà hâte de passer cette semaine avec elle. J’ai prévu pleins de trucs. Je veux lui faire découvrir la bille et oublier un peu le boulot le temps de sa visite. Après cela il me restera environ trois semaines avant de rentrer à la maison. « Je vais faire comment sans toi moi ? » « Roh arrête je te laisse le champ libre, j’ai comme le sentiment que tu va bien gérer. » On rigole tout le deux et on finit de ranger notre matériel. La semaine à été longue, je suis claqué et je dois dire que j’ai hâte d’être demain pour aller chercher ma petite femme à l’aéroport. Elle me manque tellement. On a eu l’habitude d’être séparer depuis le début de notre relation, mais depuis que nous sommes mariés c’est un peu plus dur pour moi de la laisser seul à la maison. Surtout en ce moment avec nos petits soucis pour avoir un bébé je sais qu’elle n’as pas trop le moral. Heureusement à la maison elle a ses amis et je sais qu’Hendrix lui tient bien compagnie également. Enfin. C’est donc en pensant à la journée du lendemain que je finis par rentrer chez moi pour une bonne nuit de sommeil.

Il est sept heures et demie quand je finis par me réveiller. Je me serais bien rendormi un peu, mais je ne tiens plus. Dans une heure et demie ma femme sera enfin à Los Angeles. Je décide donc de me préparer pour aller la chercher à l’aéroport. Je commence déjà par ranger un peu l’appartement. Il appartient à la boîte de production et je dois dire qu’il est presque trop grand, en réalité je n’utilise que trois pièces sur toutes celles qu’il contient. Donc je ne mets pas très longtemps à faire mon petit ménage. Direction ensuite la salle de bain pour une bonne douche chaude. Je me rase un peu car je sais qu’Andy n’aime pas me voir avec une barbe négligé. Il est huit heures quand je suis en fin prêt et vingt minutes plus tard, je suis déjà à l’aéroport. Je vais m’acheter une café histoire de pouvoir patienter un peu. Je lis la une des journaux, encore une flopée de star qui va débarquer en ville dans la semaine. Je regarde si dans la liste de nom j’en connais une ou reconnaît une personne qu’Andy aime bien, mais ce n’est rien de bien fameux. On annonce enfin la porte d’arrivée et je me dirige vers cette dernière. Je ne suis pas le seul à attendre alors j’essaye de me rendre visible au possible. A partir de ce moment là, les minutes passent incroyablement doucement. J’ai l’impression d’être un gamin qui attend Noël. Finalement les premiers passagers font leur apparition. Il ne faudra que quelques secondes pour que j’aperçoive une petite tête blonde qui ce met à courir vers moi. Je me fraye un chemin dans la foule et lui ouvre grands mes bras quand elle arrive enfin à ma hauteur. Je n’ai jamais aimé les démonstrations d’amour en public, mais là cela fait bien trop longtemps que je n’ai pas pu la prendre dans mes bras. Je la serre contre moi et finis par l’embrasser tendrement. Après un long baiser je récupère son sac et le pose sur mon épaule avant de glisser ma main dans celle de ma chérie. « Tu as fait bon vol ? » On se dirige vers la sortie et un immense sourire ne quitte plus mes lèvres. Je me sens enfin bien ici et surtout plus aussi seul. « Tu va être contente, j’ai aménagé ma semaine pour être tout le temps avec toi. Et j’ai prévu pleins de trucs ! » Je paye le parking et on retrouve la voiture que l’on m’a prêté pour les deux mois. Je me tourne alors vers ma chérie et lui vole un nouveau baiser. Je crois que je ne vais pas la lâcher de la journée. « Tu as eu le temps de déjeuner ce matin ? On pourrait aller prendre un café sur le bord de plage, si tu veux ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

■ messages : 16 ■ monnaie : 30
■ pseudo : wifey.
■ célébrité : emma stone.

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Mer 4 Juin - 14:12



Une semaine de vacances dans la ville des anges c’est exactement ce que j’avais besoin en ce moment. Il faut dire qu’avec l’absence de Gabriel, je me retrouve souvent seule à la maison et quand je suis seule je cogite. Je cherche des informations sur internet, je lis des magazines qui me dépriment et j’ai tendance à acheter un peu trop de tests de grossesse. Il faut dire que je n’ai le temps de penser qu’à ça et même si mon métier me permets de me relaxer, dès que je sors du centre de Yoga, tout me revient en tête. J’aimerais que les choses soient plus faciles pour nous, j’aimerais qu’on puisse fonder cette famille et offrir des enfants à mon mari. Surtout qu’il attend ça autant que moi. J’ai l’impression d’avoir toute la pression sur mes épaules parce que c’est moi qui n’arrive pas à tomber enceinte. Pourtant, il y a un mois, on a été faire des tests et les médecins nous ont affirmé qu’on avait aucun problème… Mais dans ma tête c’est pas vraiment comme ça que ça se passe. Aucun bébé ne se forme dans mon ventre et c’est ça le problème… C’est pour ça qu’une semaine à être dans une autre ville, à être avec mon mari qui va sûrement me montrer les meilleurs endroits de Los Angeles, je vais pouvoir essayer de penser à autre chose, de ne plus réfléchir à ce bébé qui ne vient pas. C’est bien connu, c’est quand on y pense le plus que ça marche le moins… C’est peut-être ça notre problème, on est trop concentré sur ça et ça repousse le moment où le test de grossesse sera positif. DONC on va respirer et ne plus penser à ça. Ne plus penser à quel moment du mois j’ovule, à quel test de grossesse semble le plus fiable et à est-ce que je vais avoir mes règles ce mois-ci ou pas. On oublie tout et on profite des vacances au soleil.

D’ailleurs, après quelques mésaventures durant le vol et en attendant mon sac, il est enfin temps de retrouver Gabriel. On est habitués à être séparés plusieurs semaines mais c’est mon mari et il me manquera toujours autant lorsqu’on ne peut pas se réveiller ensembles, ni se coucher dans les bras l’un de l’autre. J’ai vraiment hâte de pouvoir l’embrasser et sentir son parfum car le t-shirt que je lui ai emprunté après son départ a repris mon odeur et ce n’est donc plus intéressant. Trêve de bavardage. Je suis le flot d’humains en costards cravates et de touristes pour finalement arriver à l’endroit réservé aux arrivées. Je cherche mon mari des yeux quelques secondes puis je le reconnais à sa taille et à ses cheveux en bataille au sommet de la tête. Un large sourire étire mes lèvres et je me jette dans ses bras. On s’embrasse comme dans les films et je m’accroche à sa nuque pour être sûre qu’il ne me lâchera pas. Un mois sans ses lèvres c’était assez dur comme ça, en plus de ça, c’est rare qu’il m’embrasse en public. Lorsqu’on s’écarte enfin, je peux voir quelques regards nous observer en coin, ce qui me fait sourire. Gabriel attrape mon sac et le porte sur son épaule avant de prendre ma main. Je souris à pleines dents, ravie d’être enfin arrivée et d’être près de mon mari. « Oui oui. L’homme a côté de moi a manqué de me tuer mais ça s’est bien passé finalement. Oh et j’ai failli me vautrer devant tout le monde en attrapant mon sac sur le tapis. Je crois qu’il faudra que je change de chaussures dans la voiture. »  Comme toujours, je ne manque pas de dire tout ce que je pense. J’ai tendance à parler un peu trop parfois mais je sais que c’est aussi ce qui fait rire Gabriel alors je ne me gêne plus en sa présence. Mon mari m’attire en dehors de l’aéroport pour aller payer le parking puis nous descendons pour rejoindre la voiture qu’on lui prête ici. « Wow ! Une Range Rover ! Ca se voit qu’on est à L.A. ! » Je rigole et me contorsionne pour attraper mes autres chaussures dans mon sac, une fois que nous sommes assis dans la voiture. Je change rapidement de chaussures puis je tourne la tête vers la fenêtre alors que Gabriel me parle. « Gab ! Chéri ! » Je lui attrape le bras et le tire. « T’as vu qui c’eeeeest ?! » Dehors, une célébrité, entourée de ses gardes du corps, prend place dans une Audi noire qui semble bien blindée. Oh, je vais adorer cette ville. Je sens le regard de Gabriel dans mon dos alors je m’asseye correctement dans la voiture, optant pour une position plus adéquate. « La plage c’est une bonne idée oui. » Je n’ose pas le regarder. Discrètement, alors que mon mari démarre la voiture et sort du parking, je suis l’Audi des yeux. Mh. Je suis sûre que c’était Mila Kunis. J’ai appris qu’elle était enceinte d’Ashton Kutcher… Bref. Je me remets correctement et me perds dans le paysage de la ville. « Comment peux-tu avoir envie de rester enfermé dans un studio dans une ville pareille ? Je pense que je ferais toujours en sorte d’aller sur la plage ou simplement marcher. C’est vraiment beau ! » C’est surtout bien différent de notre Texas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Dim 8 Juin - 15:58



Plus les minutes passent, plus j’en ai marre d’attendre. Bon il a atterris cet avion non ? Alors ils sont où les passagers. Je veux voir ma femme. Oui je suis du genre assez impatient. Malheureusement. Enfin. En attendant, je me repasse le programme de la semaine en tête. J’ai tout fait pour ne pas laisser Andy toute seule. Je ne veux pas qu’elle se sente délaissée alors qu’elle est venue me rejoindre et surtout je ne veux pas qu’elle est le temps de cogitée. Je connais ma femme. On se parle tous les soirs au téléphone et j’essaye toujours de l’appeler sur Skype pour la voir un peu. Je sais que quand elle est toute seule à la maison, elle pense beaucoup trop à notre situation. Au fait que l’on n’arrive toujours pas à avoir de bébé. Je sais que ça lui bouffe la vie en ce moment et c’est pour cela que je lui ai proposé de me rejoindre. Je veux qu’elle se change les idées un peu et pour cela j’ai pensé à tout. Je sors de mes pensées quand j’aperçois une petite blonde courir vers moi. Je la prends dans mes bras, m’enivre de son parfum et finis par l’embrasser avec une certaine fougue. Habituellement je suis le premier à dire que je n’aime pas les embrassades en public, mais nous sommes dans un aéroport, cela fait un mois que je n’ai pas vu ma femme et j’ai rêvé de ce baiser depuis trois jours. Je vois bien que quelques regards ce sont posé sur nous, mais je m’en fiche. On en profite tous les deux et je finis tout de même par la lâcher. Quand elle me dit qu’elle a quelque peu embêté le passager assis à côté d’elle, je me retiens de rire. « Ils n’ont pas tous l’habitude de toi. » dis-je alors en souriant. Ma femme dans un avion. Je sais à quel point elle déteste rester inactive alors je l’imagine très bien se dandiner sur son siège en ronchonnant.

On finit par sortir de l’aéroport direction le parking. Quand Andréa remarque la voiture que la production m’as prêté le temps de mon séjour elle ne peut s’empêcher de faire une petite remarque qui me fait sourire. « Qu’est-ce que tu crois, ton mari est un producteur important on lui donne pas n’importe quoi. » Je rigole et finis par ajouter : « Et t’as pas encore vu l’appartement. » Je sais d’avance que ça va lui plaire. Je l’imagine déjà en train de sautiller de pièce en pièce et comme toujours quand je suis avec elle je ne peux décrocher ce sourire un peu niais de mon visage. Je la laisse changer de chaussure et même me crier dans les oreilles quand elle remarque la voiture d’une star. Personnellement je ne fais même plus attention, mais Andy est tout excité. Je n’arrive pas retenir mon éclat de rire quand elle se contorsionne sur son siège pour essayer d’apercevoir cette fameuse célébrité. Je prends donc la direction de la plage. Le soleil est déjà bien présent sur la ville et il fait déjà chaud. Je me dis que l’on pourrait carrément passer la journée à la plage, mais je n’ai pas de maillot de bain. Tant pis on reviendra. Tandis que je conduis, Andy commente le paysage qui défile sous nos yeux. « J’aime bien venir me balader par là le soir quand j’ai finis de bosser. Je t’appelle souvent de la plage. » Je me suis trouver un petit endroit tranquille ou je peux lui téléphoner sans être déranger.

On arrive enfin à l’endroit que j’avais en tête. Plage de sable blanc, palmier et tout le bordel. Un véritable décor de cinéma. J’espère qu’elle va aimer. Je me gare et on trouve rapidement un petit Starbucks en front de mer. On prend nos boissons et on finit par s’installer sur la terrasse encore assez calme à cette heure. « Alors quoi de nouveau à la maison ? Hendrix va bien ? » Oui notre chien est un peu comme notre petit bébé et on le bichonne tout le temps. Ca me manque toujours de ne pas l’avoir avec moi quand je voyage. Je finis par remettre mon attention sur Andy et attrape sa chaise pour la rapprocher le plus possible de moi. Je viens déposer un baiser sur sa joue tout en lui murmurant doucement : « Tu m’as manqué mon amour. »
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

■ messages : 16 ■ monnaie : 30
■ pseudo : wifey.
■ célébrité : emma stone.

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Sam 14 Juin - 12:14



Comme d'habitude, je suis intenable. Heureusement, Gabriel est habitué à mon tempérament mais je repense à cet homme à côté de moi dans l'avion, il a dû être le passager le plus ravi de l'avion à l'atterrissage. J'ai beau ne plus être hyper active comme quand j'étais enfant, je n'en reste pas moins quelqu'un de très active avec ce constant besoin de bouger. Paradoxalement, il n'y a que quand je fais du yoga que mon rythme est calme et serein. C'est d'ailleurs la chose qui a fait que j'ai du contrôlé mon hyper activité quand j'étais gamine. Même les médicaments ne suffisaient plus à un moment donné, mes parents devenaient fous. D'ailleurs, quand j'ai commencé à fréquenter Gabriel, ils l'ont bien charrié à ce sujet. Aucun des deux ne pensaient qu'il serait capable de me supporter et pourtant... Il m'a demandé en mariage et un an plus tard, on est toujours ensembles. Il faut croire que mon mari arrive très bien à me gérer même si des deux il est clairement le plus calme et le plus posé. Je commence d'ailleurs à me demander si ce n'est pas mon tempérament qui m'empêcherait de tomber enceinte... Je sais que le jour où j'apprendrai une bonne nouvelle il va falloir que je me calme considérablement. Ça va être très dur mais je pense que je peux en être capable...

Quoi qu'il en soit, mon hyper activité fait rire mon mari. Ça l'a toujours fait rire et même si certains disent que la magie du mariage disparaît au fil des mois, Gabriel rigole toujours autant devant mes bêtises. Je m'installe correctement dans la voiture même si je reste persuadée d'avoir vu Mila Kunis avec ses gardes du corps... Gabriel décide de prendre la route près de la mer et je me sens comme une enfant. C'est exactement comme dans les films et les séries policières; il fait un grand soleil, les gens se baladent en maillots de bain avec leurs lunettes de soleil sur le nez. Un vrai petit paradis mais je sais que je ne pourrai pas vivre dans une ville comme Los Angeles. L'impression d'être en vacances doit disparaître avec le temps et ça perd sûrement tout son charme. Mais je peux comprendre que quelqu'un comme Gabriel qui vient de temps en temps a toujours l'envie de venir se balader dans ce cadre presque paradisiaque. Je souris niaisement en l'entendant dire que c'est depuis ici qu'il m'appelle le soir. C'est vrai que maintenant qu'il le dit, j'entends souvent un bruit en fond comme si c'était des vagues qui s'échouaient sur la plage. Gabriel gare la voiture et j'en sors pour le suivre dans un Starbucks au bord de la mer. Y a qu'ici qu'on peut voir ça... On commande nos boissons puis on se trouve une petite table au soleil. Je fouille dans mon sac pour trouver mes lunettes de soleil puis les pose sur mon nez. Ma boisson est rafraîchissante et fruitée à souhait, ça fait un bien de fou même si grace au Texas, je me suis habituée à la chaleur. Il ne faut pas oublier qu'à la base je suis une petite New Yorkaise, c'est plutôt le froid et la pluie que je connais mais heureusement je me suis vite habituée au climat de la ville d'origine de mon mari.

Confortablement installés, Gab me questionne à propos d'Hendrix et je pose rapidement mon verre sur la table. « Oh il va bien! Il va sûrement revenir à la maison avec des kilos en trop, connaissant ton père. » Ce n'est pas un reproche, on sait très bien que Monsieur Caldwell donne trop de restes de son assiette à Hendrix mais dans le fond, on ne lui en veut pas. Hendrix est un chien athlétique, il se remettra en forme à mon retour. Gabriel rapproche ma chaise de la sienne et me colle un baiser sur la joue avant de m'avouer que je lui ai vraiment manqué. Je ressens toujours la même chose quand il me dit ce genre de choses. C'est comme au premier jour. Ça me rassure, ça me prouve qu'il est vraiment l'homme de ma vie s'il me fait encore cette effet après trois ans de relation. « occuper en faisant du jardinage ou des puzzles mais ça vaut pas ta présence. » Je lui offre un beau sourire avant de reprendre une gorgée de ma boisson. Mon regard se perd un peu dans le paysage qui s'offre à nous; c'est tellement beau. « Tu penses que tu pourras alléger un peu ton emploi du temps quand on aura un bébé? J'ai pas envie que tu passes ton temps dans l'avion entre ton job et ta famille... » Dis-je de manière un peu maussade. J'ai souvent eu le temps de penser à ça ces derniers jours. Je sais que ce job passionne Gabriel et qu'il aime vraiment ce qu'il fait mais j'ai envie qu'il soit à la maison pendant ma grossesse et quand le bébé naîtra. Est-ce égoïste de lui demande ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Dim 29 Juin - 13:35



J’ai prévu le séjour de ma femme pendant des jours. On avait décidé qu’elle me rejoigne pour une fois. Habituellement je pars un mois tout au plus, mais cette fois c’était vraiment un très gros contrat et on avait besoin de temps pour filmer. Andy n’as jamais visité Los Angeles, c’était un peu une occasion en or. Je voulais surtout qu’elle sorte de la maison. Je sais qu’elle aime rester chez nous, qu’elle aime prendre soin de la maison, du jardin et donner ses cours de yoga, mais sortir un peu pourrait lui changer les idées. La voir aussi heureuse d’être arriver me fait plaisir. Elle rayonne tout simplement et je sais que sa joie de vivre va me faire du bien. Mes collègues sont adorables, mais on se fréquente pratiquement que pour le travail et le soir même si je passe une bonne heure au téléphone avec ma chérie, je finis vite par m’ennuyer. Ce que je déteste le plus, c’est de me réveiller seul dans le lit. Nous ne sommes pas du genre à être coller l’un contre l’autre toute la journée, mais j’adore lui faire un bisou avant de me lever. Juste la prendre dans mes bras avant de commencer la journée. En ce moment à part câliner mon oreiller je ne peux pas faire grand chose de plus. Alors j’ai bien l’intention de profiter de la semaine qui va suivre. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai allégé mes heures de travailler. Afin de consacrer tout mon temps libre à Andy.

Une fois sortie de l’aéroport, je nous conduis vers la plage. Je veux qu’elle découvre cet endroit extraordinaire. Je suis persuadé qu’elle va adorer. J’ai le regard sur la route, mais je la vois s’agiter sur son siège et cela me fait sourire. Je crois que je vais avoir un peu de mal à la suivre aujourd’hui. Je me gare rapidement et on finit par aller s’installer à un Starbucks pour prendre un bon café. Ici la terrasse donne carrément sur la plage. Il est tôt et l’endroit est encore assez calme. Tout est vraiment parfait. Je demande un peu à Andy comment elle va et comment elle gère à la maison sans moi. Sa remarque sur notre chien me fait rire. Par contre, j’apprécie un peu moins d’entendre qu’elle s’ennui à la maison. Pourtant elle a des amies dans le quartier. Visiblement elle a préférer rester toute seule et cela me fait un peu grimacer. Je pose ma main sur sa cuisse et la caresse doucement. Il faut vraiment que je l’occupe à fond durant la semaine. J’étais en train de réfléchir à mon programme quand la jeune femme finis par me couper soudainement dans ma réflexion. Je me sens presque vexer par ce qu’elle vient de me dire. Je ne peux pas m’empêcher de soupirer. « Andy… » Je voulais pas que l’on parle de ça. Je voulais que l’on arrête de se prendre la tête à cause de cette histoire de bébé. Que l’on profite de nos "vacances". « On pourrait pas ne pas en parler pour une fois… T’es arrivé il y a moins d’une heure. » Du coup, je me recule quelque peu et pose mon dos sur le dossier de ma chaise. J’ai l’impression que l’on va déjà se disputer et je n’aime pas cela. « Mais tu sais très bien que le jour où tu m’annonceras que tu es enceinte, je ferais ce qu’il faut pour être toujours avec ma famille. Tu devrais même pas me poser la question. » Cette famille je la veux aussi alors je ferais tous les efforts pour conserver notre amour et voir notre bébé grandir et s’épanouir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

■ messages : 16 ■ monnaie : 30
■ pseudo : wifey.
■ célébrité : emma stone.

MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   Dim 13 Juil - 2:53



J'ai un peu du mal à réaliser que je suis à Los Angeles. Jusqu'à présent, je n'ai pu voir cette ville que dans ma télévision ou dans les magazines people lorsqu'on voit les stars manger à une terrasse ou faire le plein d'essence. J'ai beaucoup entendu parler de cette ville et même si j'ai également entendu dire que les gens ici étaient pressés et mal poli, j'avais envie de voir tout ça de mes propres yeux. Mon mari doit souvent venir ici et ça peut se comprendre, Hollywood est la capitale du cinéma, et à force qu'il m'en parle c'était une trop belle occasion qu'il doive revenir ici pour tourner un film. Malgré tout, c'est tellement différent de notre Texas que j'ai l'impression d'être sur une autre planète. Les gens comparent Los Angeles à New York par rapport à la foule et à la manière de vivre mais je trouve que ça n'a rien avoir. C'est peut-être les palmiers et les maillots de bain qui me font penser le contraire. Quoi qu'il en soit, j'ai hâte que les heures défilent. J'espère que Gabriel m'a prévu une semaine d'enfer parce que même si je compte bien avoir quelques câlins avec lui, je veux surtout pas rester enfermée et regarder par la fenêtre. Je me suis un peu documentée sur la ville et il y a tellement à faire qu'il est hors de question que je retourne au Texas sans avoir vu tout ce qui me faisait envie en tournant les pages du guide.

Gabriel commence par me conduire au bord de la mer et tout de suite j'ai l'impression d'être dans un de ces films qui se déroule à L.A. Lunettes sur le nez, fenêtres ouvertes, c'est tout simplement magique. On se retrouve rapidement sur une petite terrasse d'un Starbucks. Je suis partie extrêmement tôt de la maison ce matin et je n'ai pas vraiment eu le temps de boire un thé. Et il était hors de question de manger quelque chose; j'étais bien trop excitée à l'idée de partir. On se prend donc une petite boisson et on s'installe sur les chaises devant. Je laisse le soleil caresser ma peau et ça fait un bien fou. Je suis très blanche de peau, le soleil n'est pas vraiment mon ami, comme quoi être New Yorkaise pure souche peut être un désavantage, c'est pour ça que je sors rapidement ma crème solaire de mon sac à main pour m'en mettre avant qu'on ne quitte le café.

Ca fait du bien de retrouver mon mari. On est pas ce genre de couple à toujours être collés l'un à l'autre mais j'avoue que les caresses qu'il m'offre et cette proximité fait vraiment du bien. Je lui parle un peu de comment je gère la maison. D'ailleurs, j'espère que madame Caldwell ne va pas oublier d'arroser mes herbes comme je lui ai demandé. « J'ai acheté un pot de menthe poivrée parce que j'ai trouvé une recette de thé detox à faire sois même. J'ai hâte de te le faire goûter, tu verras c'est délicieux! » Puis je repense au fait que Gabriel travaille beaucoup en ce moment et qu'on a un peu moins le temps pour penser à notre petite famille. Je sais que c'est un sujet délicat et que je prends un risque d'en parler mais j'aimerais au moins savoir s'il pourrait alléger son emploi du temps pour le futur. Immédiatement, mon mari se vexe et s'écarte de moi. J'ai l'impression qu'un vent glacial fait bouger mes cheveux et je regrette immédiatement d'avoir abordé le sujet "bébé". Pourtant c'était vraiment sans arrière pensée, c'était juste parce que j'y pensais, comme ça... « Je... Désolée. J'ai dit ça comme ça. C'était pas pour relancer le débat. » Avec Gabriel cela fait plusieurs mois que nous essayons d'avoir un enfant et pour le moment, rien ne se passe. C'est un sujet qui nous a souvent mené à des disputes et à des doutes, surtout me concernant étant donné que c'est moi qui n'arrive pas à tomber enceinte. J'ai l'impression d'être la faille dans le système et j'ai parfois l'impression que mon mari oublie que j'ai le rôle le moins drôle dans ces échecs répétitifs.

Je me lève de ma chaise et vais directement m'assoir sur les genoux du jeune homme, croisant mes bras derrière sa nuque pour le forcer à me regarder. « On oublie, d'accord? C'est de ma faute. » Je l'embrasse du bout des lèvres et attrape ma boisson pour continuer d'en boire plusieurs gorgées. On finit par se lever et j'en profite vite pour mettre ma crème solaire avant qu'on ne quitte définitivement le café. « Tu m'emmènes où maintenant? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + downtown LA. (gabriel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ downtown LA. (gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tour du monde VPH - terres et océans de Jean-Gabriel Chelala
» [National] Agrandissement du Stade Gabriel Montpied
» Gabriel Dumont
» [VENDS] casque Caberg Downtown
» Gabriel Girard #38

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BRAVE NEW WORLD :: All Around The World-