AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter tous les deux heures → tops-sites

Partagez | 
 

 (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Mer 28 Mai - 21:11




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Le son de ma respiration fait écho dans la pièce, ou alors c’est à cause de ma gueule de bois que ça résonne dans ma tête… Sortir avec Chuck pour fêter dignement mon retour c’était la moindre des choses, le faire deux fois c’est autre chose. Mon meilleur ami avait décréter qu’un an sans avoir fait la fête ensemble ça ce rattrapais. Comment est-ce que je pouvais dire non ? Ce petit futé m’a bourré la gueule comme pas deux et aussi étrange que ça puisse paraitre je suis dans un lit qui m’ait inconnu. C’est bizarre non ? Généralement quand je fais ça je me souviens toujours d’où je suis et avec qui j’étais. Aujourd’hui c’est le blackout total. Je sais juste qu’elle est blonde et j’arrive à voir sur son réveil qu’il est 14h. Le mieux qu’il me reste à faire est encore de partir discrètement avant qu’elle ne se réveille, ce qui ne devrait pas tarder donc je ferais mieux de bouger mon cul et vite. Sans plus attendre je cherche à tâtons mon boxer… je l’ai mis à l’envers ! Et puis merde on s’en fout, je me lève, ramasse en vitesse tout ce que je peux récolter et sors de la chambre pour enfiler tout ça de l’autre côté. Il y toujours un moment dans une vie ou vous vous sentez observé sans trop savoir d’où vient ce sentiment. Je l’ai compris en me retournant et faisant face à la colocataire bouche bée de la blonde. Je lui fis un grand sourire avant de venir lui prendre poliment une cigarette dans le paquet qu’elle avait entre les mains. Elle n’a rien dit, elle m’a juste suivis des yeux jusqu’à ce que je sorte de la pièce. Voilà pourquoi je préfère aller chez les filles plutôt que de les emmener chez moi. Comme ça je peux partir quand je veux et je n’ai pas à les mettre dehors comme un malpropre juste parce que je veux être tranquille chez moi. Les seules filles que je ramène chez moi sont mes plans culs habituels puisqu’elle, elle parte assez vite quand c’est comme ça. Et après des soirées comme celle-ci tu as juste envie d’être au calme chez toi. Profitant de la route pour plus ou moins me réveiller, en arrivant je n’ai plus ma voix grave du matin et j’ai déjà l’air plus frais qu’il y a dix minutes. Premier endroit de l’appartement quand je rentre ? La cafetière, mon seul moyen de survit ces dernier temps. C’est café sur café pendant que je bosse et je ne compte pas les doubles à la pause clope. Je suis sous caféine h24 pour rester concentrer sur mon boulot. Tasse. Micro-onde. Sucre. Le liquide réchauffe tout doucement ma gorge. Je pousse un soupir de soulagement, assis sur le canapé, ma clope finis dans le cendrier et mon café à la main je peux souffler deux minutes tranquillement. Le seul bruit audible provient de la salle de bain ou l’eau coule, Arya doit être en train de prendre sa douche. J’entreprends de mettre la télé mais à peine j’ai atteint les chaines sportive que j’entends un gros boum. Je reste sans un mot durant un quart de seconde avant de comprendre d’où le son provenait. D’un coup d’un seul, je me lève du canapé et enfonce un peu la porte de la salle de bain. Ce genre de verrou ce n’est généralement pas difficile à faire sauter. Je vois alors Arya gisant par terre. Je m’empresse alors de prendre une serviette pour la mettre sur elle faute de peignoir tout de suite à porter de main. « Merde Arya, ça va ? » Premier réflexe mais si elle vient de se casser la gueule forcement ça va pas. Je reste accroupi près d’elle attendant de voir si elle peut se relever toute seule ou non.


_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Jeu 29 Mai - 6:57

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
Une journée comme une autre venait de commencer. J'avais terminé la soirée dans un bar à l'envers avec Allyson et la gueule de bois que je m'étais payée en me levant aux alentours de 13heure m'avait convaincu de passer la journée au fond de mon lit à manger de la glace devant Gossip Girl ou Breaking Bad. Caleb n'était pas là à en croire la porte béante de sa chambre ouverte, il devait être avec ses potes ou une de ses putes. Lui comme moi n'avions pas été meilleurs amis pour rien, nous avions exactement le même mode de vie ce qui rendait la colocation parfaitement facile. C'est ce à quoi je pensais alors que je faisais bouillir de l'eau pour mon thé, il ne restait plus que quelques capsules de café et je faisais les choix de les laisser à mon colocataire lequel apprécierait sûrement cette gentille attention, n'est-ce pas ? Fatiguée, exténuée, je sirotais mon thé devant la télé laissant mon esprit divaguer à diverses choses. Je repensais à la soirée étrange que j'avais passé, à T.J le mec avec qui j'avais sûrement couché alors qu'il ne m'en restait aucun souvenir. Le bruit commençait à se propager sur le campus et je n'allais pas tarder à le choper pour lui demander qu'il arrête ses conneries de suite et que tout le monde commence sérieusement à me foutre la paix une bonne fois pour toute. J'avais l'impression que j'étais destinée à me taper des réputations partout où j'allais. Le lycée avait été catastrophique à ce point de vue là même si ça ne m'avait pas empêché d'être élue reine du bal de promo je ne me faisais aucune illusion sur l'opinion que les gens avaient de moi et il en était de même pour la fac. Sauf que cette fois ci le nombre de personne à calomnier était bien plus supérieur que celui que j'avais connu à l'université. Oui, définitivement ce n'était plus qu'une question de temps avant que je chope le fameux Tyler pour lui faire comprendre que Arya Maxwell-Jones n'était pas une victime. Sans même m'en rendre compte, je m'énervais toute seule et décidais finalement d'aller prendre une douche.

L'eau brûlante me réconcilia avec cette journée. Je décidais même de me laver les cheveux, et de m'enduire de crème hydratante. Savourant ce moment de bonheur, je terminais de me rincer les cheveux et tendait la main vers ma crème pour le visage lorsque soudainement, je glissai dans la baignoire, perdant l'équilibre et me cognant la tête contre l'angle de la salle de bain. Une douleur atroce s'insinua dans mon crâne et je n'eu même pas conscience de Caleb faisant irruption dans la pièce. « Merde.. J'ai.. J'ai perdu l'équilibre. Je crois que... Je crois que je me suis ouvert la tête. » Et pour cause je portais la main à ma tête et sentait du sang couler sur mon visage puis sur ma main. Moi qui espérait un peu de tranquilité pour cette journée, je paniquais. Aggripant le bras de Caleb comme la misère s'abat sur le monde, je m'inquiétais de le voir paniquer. Si lui paniquait c'est que c'était grave, et si c'était grave, j'étais terrifiée. « Caleb... Arrête de me regarder comme si j'allais mourir. » Non mais c'est vrai quoi, déjà que c'était pas très rassurant comme situation mais alors là on aurait dit que ma mort était imminente.
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.


Dernière édition par Arya Maxwell-Jones le Ven 30 Mai - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Jeu 29 Mai - 18:53




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Je passe ma main dans mes cheveux tout en mordillant ma lèvre inférieure. Je panique mais j’essaye de le cacher bien que mon regard horrifié ne soit pas le meilleur moyen pour cela. Heureusement que je n’ai pas peur du sang sinon la trace sous mes yeux aurait pu me faire défaillir. Pas besoin d’être un expert pour savoir où elle est tombée. « Merde… J'ai... J'ai perdu l'équilibre. Je crois que... Je crois que je me suis ouvert la tête. » Et pas qu’un peu j’ai envie de dire. Je fronçais les sourcils tout en observant sa tête. Elle s’est quand même bien ouverte. J’allais allez chercher le téléphone pour appeler un médecin ou plutôt ma tante dans le cas présent mais Arya s’agrippa à mon bras avant que j’ai pu faire un seul mouvement.  « Putain c’est moche ! » Très rassurant comme réflexion surtout le regard que j’avais en disant ça. Je ne pense pas que c’est très grave alors je peux rigoler un peux en la faisant marcher. Je me sers tout de même de mon pull pour essuyer un peu le sang qu’elle a sur elle. Je n’ai rien d’autre sous la main et je n’avais pas forcément envie d’utiliser la serviette que j’avais mis sur elle. « Caleb... Arrête de me regarder comme si j'allais mourir. » Je laissais s’échapper un soupir amusé passant mes bras autour d’elle pour l’aider à se mettre assise. Une fois la grande blesser en place je tirais mon pull déjà taché pour mieux lui nettoyer sa plaie. « T’inquiète pas je gère, tiens sa pour stopper l’hémorragie » La laissant prendre le pull en main je me retournais pour fouiller dans l’armoire à pharmacie à la recherche un désinfectant. Je foutais le bazar et j’y voyais encore moins clair mais j’allais bien finir par le trouver ce foutu désinfectant, je me voyais mal le mettre de l’alcool sur une plaie comme celle-ci, elle allait hurler de douleur. Je ne suis tout de même pas un sadique. Après quelques instants je mis enfin la main sur le désinfectant en  spray. « Ça risque de piquer un peu » Sur mon visage s’affichait une petite grimace d’incertitude. Reprenant le pull, j’entrepris de le changer de côté pour qu’il soit plus propre et de verser un peu de produit directement sur sa tête avant de replacer le côté propre du pull sur la plaie. Je lui retendis mon vêtement le temps que prenne un gain de toilette mouillé pour essuyer le reste du sang présent sur son visage. C’est quand même con de s’être lavé pour au final finir rouge de sang. « Je t’emmène dans l’autre pièce vient » Passant mon bras sous le siens, je me doute qu’elle doit pouvoir marcher mais on ne sait jamais, si c’est plus grave que prévu, qu’elle tombe dans les pommes et se refait un truc. J’imagine toujours le pire mais comme ça je suis préparé si jamais cela arrive.
 

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Ven 30 Mai - 11:17

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
Honnêtement, ça ne nécessitait pas d'aller à l'hôpital mais je serais capable d'en faire des tonnes juste pour que Caleb continue de m'accorder un peu d'attention. La plupart du temps il m'ignorait et m'adressait la parole uniquement pour faire une remarque désobligeante ou pour me demander si il restait du coca dans le frigo alors vous vous doutez bien que pour une fois que j'étais l'objet de toutes ses inquiétudes je n'allais pas me gêner pour en faire des tonnes. C'était assez marrant de voir Caleb paniquer alors que ce n'était pas la première fois que je me faisais mal devant lui, on se connaissait depuis tellement longtemps qu'il avait été témoins de nombreux incidents. Une jambe cassée au ski, une grosse grippe, des points de souture sous le menton, si Chuck riait aux éclats dans ces situations, Caleb était toujours celui qui se mettait en retrait soucieux sauf qu'aujourd'hui Chuck n'était pas là pour prendre les choses en main et il lui revenait de s'occuper d'elle. Lorsqu'il s'exclama que c'était moche, j'ouvris de grands yeux et portait la main à ma blessure avant de lui envoyer une bourrade sur l'épaule. « La ferme Harries ! Espèce de débile mental ça me fait pas rire, ça va dénaturer mon joli visage. » dis-je en prenant un air hautain. Je le vis alors se diriger vers la pharmacie et commençait à secouer la tête comme une autiste. « Non, non, non tu vas me faire encore plus mal et on va s'embrouiller alors reste tranquille ! » Mais j'avais beau parlé, Caleb changeait le pull de position et m'appliquait du désinfectant. Je me mis à hurler comme si c'était la pire douleur du monde alors qu'en faite ça ne me faisait pas grand chose. J'étais pas du genre douillette mais par contre j'adorais en faire des tonnes. Pendant qu'il m'essuyait le visage, je me surprenais à l'observer. Caleb était une des rares personnes que je connaissais à avoir un visage totalement parfait, rien n'était à jeter, il avait la peau douce, des grands yeux bruns, des cheveux toujours ébourriffé. Parfois, je regrettais de ne pas l'avoir connu en d'autres circonstances, je regrettais d'avoir jamais été ses yeux la femme potentielle qui pourrait lui plaire. Je ne me faisais pas d'illusion, Caleb ne tomberait jamais amoureux de moi et il n'envisagerait jamais notre vie en couple mais je pouvais toujours essayer, car les hommes étaient doté d'une faiblesse qui pouvait leur faire perdre tous leur moyens : le pouvoir du plaisir charnel. Ne jamais sous estimez le pouvoir qu'une femme pouvait avoir sur un homme.

« Moi je pense que c'est le bon moment pour jouer au docteur. » dis-je avec un sourire malicieux, tendant ma jambe vers lui, je m'appliquais à caresser sa cuisse en prenant une pause lascive. Après tout j'étais dans la position parfaite, seulement habillée d'une serviette, les cheveux humides, si on omettait la plaie qui me faisait souffrir, je devais donner une image plutôt sexy ? Essayant de troubler mon ex meilleur ami au maximum, je tendais la main pour lui caresser la joue. « T'es tellement mignon quand tu prends soin de moi ! » Je soupirais. « Je pense que si tu me servais un verre de jus de fruit ça irait beaucoup mieux... » Profiter. Toujours profiter de la situation quoiqu'il arrive, c'était mon motto. Je me demandais jusqu'où je pouvais pousser Caleb et les circonstances étaient idéales. Personne ne pouvait résister bien longtemps aux charmes d'Arya Maxwell-Jones.
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.


Dernière édition par Arya Maxwell-Jones le Dim 1 Juin - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Sam 31 Mai - 15:16




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Je rigolais de ma connerie, la voyant toucher sa blessure comme pour vérifier qu’elle ne s’était pas ouverte l’intégralité du crâne. Il fallait bien que je rigole un peu de la situation, si ça avait été inversé elle se serait aussi foutu de moi donc je ne vais pas me gêner. « Cherche pas, t’es défigurée MJ, personne voudra de toi après ça… » Je me retournai de l’armoire de pharmacie pour lui adresser une fausse moue de compassion avant de retourner à la recherche de ce fameux désinfectant sans prêter attention aux gémissements de ma colocataire dans mon dos. Un petit bruit de victoire en trouvant le spray, j’aurais plus qu’à tout ranger après. Je levais les yeux au ciel en l’entendant hurler. Ca ne peut pas faire aussi mal que ça tout de même. Je ne me laisserai pas avoir par ça. Après tous les faux cris de douleur ça me connais. Ca marchait très bien sur ma mère quand j’étais au lycée et je suis presque sûr que ça pourrait encore marcher. Le truc c’est que j’aime tellement ce que je fais que j’irais même au boulot après avoir été renversé par un bus, c’est pour dire. « Fais pas ta chochotte Maxwell ou fais-moi plaisir souffre en silence » Je lui adressai un grand sourire avant de continuer à lui nettoyer le visage. C’est quand même fou quand on y pense que ce soit la plus longue discussion que nous ayons eu depuis que je vis avec elle… C’est beaucoup plus facile de l’éviter parce qu’à force j’ai l’impression que je m’adoucis et ça devient plus dur de lui en vouloir. Je dois tout de même être le mec le plus rancunier sur cette terre ou alors le plus con j’hésite encore entre les deux.

Je reste bloquer quelques instants me crispant de tout mon corps. Mon regard parcours lentement son corps et c’est dans des moments comme ça que j’ai envie de pleuré. Pourquoi mon dieu, pourquoi ? Elle aurait pu être moche, elle aurait pu être une totale inconnue, elle aurait pu ne pas se taper mon ex et surtout elle aurait pu ne pas être ma colocataire. Mais non bien sûr, ça aurait été trop facile. Je pousse un sourire de désespoir en me rappelant que je suis faible avec les femmes mais qu’il faut que je lutte pour une fois dans ma vie. « Arrêtes ça Arya s’il te plait » Mes yeux venaient de remonter jusqu’aux siens. Mon ton était calme, doux, impassible. Une chance pour moi je cache facilement mon jeu. Je ne vais pas le nier la voir en serviette dans cette position ne me laisse pas insensible mais pourtant je ne laisse rien paraitre. Je suis un menteur hors pair et heureusement pour moi. « T'es tellement mignon quand tu prends soin de moi ! »  Je stoppais sa main rapidement tout en soupirant. « Commence pas avec ça » Je lui lance un regard désapprobateur. Elle m’exaspère sérieusement mais je suis en même temps un peu amusé par la situation. Je ne suis pas un de ses types prêt à sauter sur tout ce qui bouge, je peux quand même me contrôler alors c’est drôle de voir ce qu’elle est prête à faire pour m’avoir. Dans un sens c’est assez flatteur et aussi troublant à la foi parce que je croirais me voir dans le miroir mais en femme. « Je pense que si tu me servais un verre de jus de fruit ça irait beaucoup mieux... »  Je soupire, comme on dit trop bon, trop con. Je me dirige doucement vers le frigo. Je rempli deux verres de jus d’orange, un pour elle, un pour moi. En laissant un sur la table de la cuisine je m’assis dans le canapé avec un grand sourire aux lèvres. « Tu t’es ouverte la tête, tu t’es pas cassée les deux jambes donc tu peux encore marcher à ce que je sache » Je lui ai déjà rempli son verre c’est déjà pas mal non ? J’ai bien failli le lui envoyé mais si je commence comme je n’en finirais pas. Après le verre ça aurait été quoi ? Lui faire à manger, repasser ses fringues et ranger sa chambre. Et puis quoi encore, je ne suis pas là pour ça. Moi je veux juste passer une soirée tranquille même si quelque chose me dis que je suis déjà foutu. 

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Dim 1 Juin - 8:38

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
C'était vraiment quelque chose qui m'échappait. Comment pouvait-il me résister alors que nous partagions un quotidien ? J'avais beau me trimballer à moitié à poil, me changer en laissant la porte ouverte de ma chambre tout en le regardant, lui faire des débuts de strip-tease pendant qu'il regardait la télé rien ne marchait et ça commençait sérieusement à me frustrer. Quel était son problème ? Je pouvais voir une lueur de désir dans son regard, je pouvais la voir et il ne pouvait pas mentir ou prétendre ne rien ressentir lorsqu'il me voyait adopter ce genre de pose lascive. Je savais qu'il avait quelqu'un en tête mais j'étais incapable de savoir qui c'est et ça me frustrait comme pas possible. J'avais toujours eu tous les mecs et toutes les nanas que je voulais (au grand désespoir de Caleb d'ailleurs) et je comptais faire en sorte que mon ex-meilleur ami ne déroge pas à la règle. Il commençait à me demander d'arrêter mon petit jeu mais il n'y avait pas mieux pour me motiver à le continuer. Passant ma main dans mes cheveux je prie une moue boudeuse et pencha légèrement la tête sur le côté. « Tu es vraiment désagréable Caleb, je me demande si t'es pas passé de l'autre côté de la force. » Peut-être qu'il était devenu gay entre temps pourquoi pas, peut-être que je l'avais inspiré avec ma bisexualité allez savoir. Il y avait forcément une explication logique à ce refus de sa part de s'adonner ne serait-ce qu'une seule fois aux plaisirs charnels. Je pensais alors à la peur, oui sans doute avait-il peur. Après tout, nous étions tellement semblables. Caleb c'était le même que moi à bien des niveaux, physiquement d'ailleurs les gens nous prenaient souvent pour des frères et soeurs ce qui était carrément dégoutants. Nos cheveux bruns, notre peau mat, nos grands yeux bruns en amande portaient à confusion et de caractère nous nous rejoignions sur bien des points ce qui ne rendait le rapport de force qu'il régnait entre nous que plus intéressant. Chacun semblait tester les limites de l'autre et vivre avec Caleb était une aventure de tous les jours. Je le regardais avec un petit sourire de satisfaction me servir un verre de jus d'orange. « Tu peux me mettre des glaçons ? » j'en demandais un peu trop et je ne m'attendais pas à une réponse positive. Quand sa réponse fusa, je poussais un grand soupir et me levait pour récupérer mon verre. Ma tête me faisait beaucoup moins mal, sans doute cela ne nécessitera pas de points c'était juste une jolie égratinure, le choc m'avait considérablement fait tourner la tête mais maintenant c'était passé. Néanmoins, Caleb n'était pas obligé de le savoir alors j'allais faire durer ce petit jeu jusqu'à ce qu'il réponde à certaines de mes questions.

Buvant une gorgée de mon verre de jus d'orange, je reposais mon verre et me dirigeait vers la panière de linge propre que j'avais déposé derrière le canapé. Posant ma serviette sur le canapé, j'enfilais des sous vêtements toujours sous les yeux de Caleb puis un mini short en jean et un fin haut blanc, consciente du rendu sur ma peau bronzée. Je reviens alors à mon verre et but une autre gorgée sans quitter des yeux Caleb. « Bon, je peux te poser une question ? » Prenant un air sérieux, je lâchais. « Pourquoi ? Pourquoi tu me résistes ? T'as peur de quoi ? Qu'est-ce qui te retient ? On est adulte maintenant, le temps a passé et c'est une nouvelle vie pour toi et moi donc l'occasion de recommencer sur de bonnes bases. Faudrait être idiot pour refuser. » Je savais qu'en m'aventurant sur ce terrain je risquais de réveiller de mauvais souvenirs mais j'avais plus rien à perdre, j'avais besoin de cette discussion avec Caleb non pas pour savoir si je devais abandonner mais pour savoir ce queje devais exactement faire pour réussir à l'atteindre.
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Sam 5 Juil - 18:22




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Franchement, je trouve que ce que je vis tous les jours est un défi très dur. Ce n’est pas tous les hommes normalement constitué qui auraient fait ce que j’arrive à faire. Il y en a beaucoup aussi qui tueraient pour être à ma place. Quand je me dis ça, cela m’aide à voire de façon positif le fais que mon père m’ait forcé à vivre avec Arya. A sa décharge il ne sait rien de ce qui s’est passé non plus. En tout cas lui résister est un exploit personnel. J’ai tout de même développé quelques techniques. Règle numéro une : éviter au maximum les pièces communes comme la cuisine et le salon. Règle numéro deux : détourner le regard quand elle se balade en petite tenu ou autres. Règle numéro trois : être sarcastique en toute circonstance. La dernière règle c’est surtout parce que j’adore me moquer gentiment des gens, cette règle ne s’applique pas qu’à ma coloc. « J’ai une aventure avec Chuck depuis peu mais garde ça pour toi hein » Je lui fis un petit clin d’œil pour accompagner le tout. Moi gay ? J’aime trop la gente féminine pour que cela arrive un jour mais quand bien même je préfère rentrer dans son jeu de cette façon. De toute manière je sais très bien qu’elle ne me laissera pas tranquille. En plus, je lui demande d’arrêter sauf que je sais très bien nous fonctionnons elle et moi. Quand quelque chose ou quelqu’un nous résiste cela devient encore plus intéressant. Plus le challenge est grand, plus le réaliser est amusant. « Tu peux me mettre des glaçons ? » Je lève les yeux au ciel. Elle soupire après ma remarque suivante. C’est assez étrange cette façon que nous avons de vivre ensemble. C’est un peu comme un combat permanent pour déterminer qui aura le dernier mot. Nous avons tous les deux des caractères assez dominants en soi, on veut tous les deux avoir le dernier mot et surtout avoir le contrôle de la situation. Ce petit jeu pourrait encore durer longtemps d’ailleurs vu comment nous sommes tenaces.
Pour une fois je décide de ne pas appliquer la règle numéro deux et je laisse mes yeux posé sur Arya alors que cette dernière profite pour s’habiller face à moi. Un petit sourire vient se dessiner sur le coin de mes lèvres. Baisser les yeux dans la situation présente, cela aurait été un signe de faiblesse. Je ne vais pas me mentir, je suis attiré par Arya et de plus en plus d’ailleurs. Le risque de craquer est plus grand chaque jour mais pour le moment j’essaye de le cacher et de tenir le coup. « Bon, je peux te poser une question ? »   « Non » J’avais répondu tout de suite sachant pertinemment qu’elle allait me la poser quand même. « Pourquoi ? Pourquoi tu me résistes ? T'as peur de quoi ? Qu'est-ce qui te retient ? On est adulte maintenant, le temps a passé et c'est une nouvelle vie pour toi et moi donc l'occasion de recommencer sur de bonnes bases. Faudrait être idiot pour refuser. » J’explosais de rire devant elle. Là c’était plus fort que moi. Elle est sérieuse là ? Nous ne devons pas avoir la même notion de bonnes bases. Du moins dans notre cas ce n’est pas comme ça que je les aurais imaginées. « Tu penses réellement que coucher ensemble est la solution ? Essayer d’être une amie pour une fois m’aurait semblé plus crédible » Je lui fis un grand et faux sourire. Le problème avec Arya et c’est aussi un des seuls point qui nous différencient, c’est qu’elle fait toujours passé l’amitié en deuxième. Que ce soit dans le cas présent ou par rapport à ce qui s’est passé avant. « Mais pour répondre à ta question, je prends un malin plaisir à te résister tout simplement parce que le fais de te voir galérer est beaucoup plus drôle que de te donner la satisfaction d’être arrivé à tes fin » Et il faut dire aussi que je veux pouvoir récupérer Luann, pour ça je dois mettre toutes les chances de mon côté et si jamais la blonde venais à apprendre que j’ai couché avec son amie je serais cuit. Je m’amuse et par la même occasion j’essaye de me faire ce qui me semble juste pour une fois.  

Désolé du temps que j'ai mis à répondre en plus ce n'est pas top    Je me rattraperais sur le prochain  

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Mer 23 Juil - 18:44

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
Tout ce cinéma n'avait donc servis à rien ? Devais-je encore une fois me taper la tête contre quelque chose pour qu'il redevienne gentil et docile ? Son obstination n'affectait en rien ma motivation à le faire craquer. Je me foutais totalement de Luann, elle me pardonnerait, elle oublierait puis merde elle avait Jonah de qui elle était folle amoureuse et à qui elle avait réussis à coller un gosse tout de même. J'comprenais pas cette fois-ci. J'étais le plan simple, j'étais le plan plus que simple pour lui je m'offrais sur un plateau d'argent et lui refusait comme s'il pouvait se le permettre. Tous les mecs de la fac rêvait de me foutre dans leur lit H24, lui j'habitais carrément avec lui et il me réservait encore des simagrées d'un autre monde pour des conneries qui dataient de l'an mille avant jesus christ. Franchement je m'en passais volontiers, j'avais envie de passer aux choses sérieuses et au lieu de ça nous continuions de perdre du temps. Je sentais la rage monter en moi, la frustration embaumer mon cerveau, j'étais comme une bombe à retardement et je n'allais pas tarder à exploser au visage de Caleb peu importe la bienséance. Il me connaissait tellement bien qu'il savait exactement ce qu'il était utile de faire pour me faire sortir de mes gonds, et moi comme une idiote régie par mes hormones et mon égo j'allais le laisser faire en mon âme et conscience. Son air méprisant, sa façon de parler arrogante m'hérissait les poils, je sentais qu'il était en train de gagner cette partie et ça ne m'enchantait pas loin de là, j'allais encore rester sur ma faim.

Lorsqu'il me balança en plein visage que je devrais plutôt essayer d'être une vraie amie, j'haussais les sourcils. Mon dieu mais pendant combien de temps encore allait-il me rabâcher cette histoire, n'allions nous jamais en finir ? "Oh mon dieu mais merde Caleb avec cette histoire, c'est ELLE qui m'a cherché et qui m'a allumé putain, c'était ma première fois avec une fille tu crois vraiment que j'y aurais pensé toute seule ? Remets toi un peu on était des gosses, t'es tellement rancunier ça en est ridicule." Je buvais une gorgée de jus d'orange et m'approchais de lui avec colère, je ne supportais cette ambiance sous fond de reproche constant peut-être que nous devions avoir cette conversation douloureuse maintenant. Peut-être que c'était le moment de lui faire remarquer qu'il se voilait la face et qu'il perdait son temps. Luann était mon amie, je la connaissais par coeur et je savais que Caleb n'était qu'une vieille blessure qui la titillait de temps en temps alors que Jonah était le véritable amour tranquille de sa vie."Bon tu sais quoi parlons-en de notre ex commune, allons y, prenons une bouteille de rosée et parlons du coup de pute que je t'ai fais qu'on en finisse ! Parce que là c'est la seule raison pour laquelle tu luttes Caleb ça, et le fait que tu ai peur de perdre Luann si jamais tu succombes à la tentation sauf que ce que tu n'as pas compris c'est que Luann n'en a rien à foutre de toi, elle reviendra toujours vers Jonah le gentil garçon car toi t'es qu'une merde pour elle, t'es qu'un petit gosse de riche paumé et con alors que le Brighton il en a dans la tronche lui ! Au mieux, elle fera sa crise d'adolescence retardée avec toi pendant deux trois ans mais elle finira forcément par retrouver celui avec qui elle a élevé sa fille." Je sais que j'y allais fort mais je me devais de le secouer merde. "Tu voulais que j'agisse en amie ? Voilà j'ai fais ce que les amis font, je t'ai dis la vérité." N'avais-je pas raison ? Il me reprochait de ne pas me comporter en bonne amie, voilà qui était fait et j'espérais que ça lui foutrait un sacré coup derrière les oreilles. Sur ce, je terminais de me changer et m'installer sur le canapé, le laissant cogiter tout seul dans la cuisine américaine sur ce que je venais de lui dire. Chopant mon paquet de cigarette, j'ignorais la règle que j'avais instauré moi même qui voulait qu'on ne fume pas dans la maison. J'avais besoin de cette clope.
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Jeu 24 Juil - 20:05




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Je suis trop impliqué. Voilà mon plus grand défaut. Le truc c’est qu’avec moi c’est tout au rien. Soit je me fiche totalement de la chose sois j’y mets tout mon être et je suis à 200% impliqué. Cela joue sur tout le reste malheureusement. Quand je suis amoureux ça me pousse à faire des trucs complètement fous mais à l’inverse, quand je suis blessé j’ai dix fois plus mal. Forcément, cela implique que je sois beaucoup plus rancunier que la moyenne. J’ai quand même passé huit longues années à en vouloir à Arya. Dis comme ça, cela peut paraitre complètement démesuré pour une simple connerie de gosse mais j’ai tellement eu mal. Je me suis senti trahi par deux personnes qui m’étaient chères. C’était comme si la personne en qui j’avais le plus confiance dans ce monde me plantait un couteau dans le dos. Voilà ce que j’ai ressenti en les voyant toute les deux alors oui je continuerais de rabâcher cette histoire parce que je sens encore le gout omniprésent de l’amertume. Plus le temps passe en compagnie d’Arya et plus je me rends compte de la débilité de mes propos. Je prends trop à cœur cette histoire. Je reste désespérément embourbé dans le passé, incapable d’avancer. Je ne peux pas effacer toute cette rancœur et je ne pourrais surement jamais lui pardonner ce qu’elle m’a fait mais bizarrement à certain moment je me rends compte que ma meilleure amie me manque. « Je n’ai jamais dit le contraire, mais ne rejette pas toute la faute sur elle. Tu t’es pas fait violer à ce que je sache, t’étais consentante alors que tu savais parfaitement ce que je ressentais pour elle. » Est-ce que je serais aussi rancunier avec Lily ? Non, c’est certain. Le truc c’est que je me fou complètement de Lily à présent. Je pourrais vivre sous le même toit qu’elle sans la calculé, sans rien ressentir à son égard, sans avoir cette envie omniprésente de poser mon regard sur elle avec la secrète envie d’y voir quelque chose de plaisant. Lily c’est du passé, j’ai tourné la page et basta. Arya, je n’ai pas réussi à tourner la page et je ne suis pas vraiment sur d’en avoir envie. Je n’ai jamais été bon en histoire d’amour, c’est un fait concret. Mais quand on parle d’amitié, on ne peut pas rêver mieux. Quand je porte quelqu’un dans mon cœur c’est impossible de me l’enlever. Chuck pourrait tuer un mec en pleine rue que je continuerais à le protéger et lui trouver des excuses. Que je le veuille ou non Arya fait partit de ma vie.   "Bon tu sais quoi parlons-en de notre ex commune, allons y, prenons une bouteille de rosée et parlons du coup de pute que je t'ai fais qu'on en finisse ! Parce que là c'est la seule raison pour laquelle tu luttes Caleb ça, et le fait que tu ai peur de perdre Luann si jamais tu succombes à la tentation sauf que ce que tu n'as pas compris c'est que Luann n'en a rien à foutre de toi, elle reviendra toujours vers Jonah le gentil garçon car toi t'es qu'une merde pour elle, t'es qu'un petit gosse de riche paumé et con alors que le Brighton il en a dans la tronche lui ! Au mieux, elle fera sa crise d'adolescence retardée avec toi pendant deux trois ans mais elle finira forcément par retrouver celui avec qui elle a élevé sa fille."  Un regard noir pris place sur mon visage. La mâchoire serré, je repose mon verre sur la table basse de peur de le casser dans ma main sous l’effet de l’énervement. "Tu voulais que j'agisse en amie ? Voilà j'ai fais ce que les amis font, je t'ai dis la vérité."  Elle à toucher la corde sensible. Le point qui me fait mal autant qu’il m’effraye. Cette affreuse réalité qui fait face. C’est comme être dans un combat perdu d’avance. Je suis instable, paumé et par-dessus tout, je ne sais absolument pas maitriser cette effusion d’émotions qui émanent de moi. Lui, il lui a fait un gosse. Il sera pour toujours dans sa vie d’une façon ou d’une autre moi je pourrais me faire éjecter aussi facilement que je suis entré dans sa vie. « Tu crois quoi ? Que je ne le sais pas déjà tout ça ? » Attrapant des mains d’Arya sont paquet de clope, j’en avais besoin d’une maintenant. Je l’allume. J’inspire puis expire le tabac avant de pencher ma tête en arrière pour fixer le plafond. « Mais je suis fou d’elle et ce n’est pas faute d’avoir essayé de fuir crois-moi. Maintenant je m’accroche au dernier espoir qu’il me reste. J’ai déjà merdé deux fois, je ne peux pas me permettre de gâcher la dernière petite chance qu’il me reste. » Parfois je me dis que j’aurais mieux fait de rester à Paris, loin de la folie d’Hillston et de toutes ces histoire qui me prennent la tête. Soudain je me lève, d’un bond fluide et énergique. J’empoigne la bouteille de whiskey présente dans le meuble et repars à ma place. Si on doit continuer cette conversation autant y être préparé. Trempant mes lèvres dans le liquide alcoolisé je pose à nouveau mon regard sur ma colocataire. « Et puis ça t’apporterais quoi à toi de toute manière ? Un nouveau nom sur ton tableau de chasse ? Je sais que je suis incroyablement beau mais pourquoi te donner autant de mal juste pour une nuit ? » Quand on y réfléchit c’est beaucoup de tracas pour peu de chose.

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Sam 26 Juil - 15:53

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
Je devais l'avouer, j'étais assez contente du petit cinéma que je venais de verser à Caleb, j'espérais vraiment que cela le ferait cogiter jusqu'à le pousser dans mes bras. Après tout, comment mieux choper un mec que de le faire douter sur la nana qu'il aimait ? Luann n'était pas pour lui, et je savais qu'il le savait. Jonah aurait toujours la place numéro 1, Caleb lui avait fait trop de mal et Luann au fond d'elle aurait toujours cette rancoeur propre aux histoires d'amour qui tournent mal. Jonah et Luann avaient un gosse ensemble et étaient par conséquent liés à vie, tandis que Caleb restait le mec qui lui avait brisé le coeur, instable et qui n'était pas à l'abris de lui la refaire à l'envers, et ça je savais que la jolie blonde le savait. Lorsque Caleb chopa mon paquet de clope pour s'en griller une, je sû alors que j'avais tapé dans le mil, ses sentiments étaient mis à mal et c'était le moment où jamais de me glisser dans la faille. Je le regardais allumer sa clope, il était quand même terriblement sexy je me demandais comment j'avais fais pour le voir en ami pendant si longtemps. Caleb avait été comme un frère et notre "rupture" amicale m'avait fait énormément de mal, même si j'avais adoré Lily elle ne méritait définitivement pas que je perde mon meilleur ami suite à une nuit dans ses bras. J'avais porté pendant toutes ces années une charge de regrets accablantes et je n'avais cessé de me demander ce qui m'était réellement passé par la tête ce jour-là. Peut-être était-ce le moment idéal de formuler mes excuses pour de bon, pas par message, par pas skype, par pas un vieux message facebook tout pourri qui n'arrangerait pas les choses en profondeur. Peut-être que cette soirée là était le moment où jamais de tout mettre sur la table et de la jouer franc-jeu. Cette bouteille qu'on gardait au frais dans le frigo depuis un petit moment venait de trouver sa raison d'exister. Lorsque Caleb déclara qu'il était fou de Luann et qu'il ne pouvait pas se permettre de gâcher sa chance une troisième fois, je réprimais un rire. "Une troisième fois ? Mon dieu mais qu'est-ce qu'elle peut être conne, jamais je laisserais un mec se foutre de ma gueule plus d'une fois. Tu sais ce qu'on dit. Fool me once, shame on you, fool me twice shame on me." Je lui adressais après quoi un clin d'oeil et descendais mon verre de coca qui était là depuis un petit moment, je faisais la grimace, dégoûtée par ce soda éventé et tendait mon verre à Caleb avant de me rendre compte qu'il avait pris du Whisky. Je me levais alors en soupirant, cherchant la bouteille de Chardonnay dans le frigo.

Me remettant sur le canapé, mon verre de vin à la main, je le portais à mes lèvres tandis que Caleb me demandait ce que cela pouvait m'apporter que de le choper une bonne fois pour toute. Je buvais encore, me donnant un peu de courage et déclarait "J'sais pas vraiment, tu m'as toujours plus ou moins attirés mais j'étais tellement sage à l'époque que j'y pensais pas réellement puis quand je t'ai revu, quand t'as emménagé à la maison j'ai vrillé dans ma tête et à partir ce moment là je t'ai voulu plus que tout, plus que n'importe qui. Mais tu t'obstines à me voir comme une amie qui t'a trahie, comme une salope.. Je sais ce que les gens te disent et je sais ce que tu penses vraiment de moi. MJ, la petite pute qui se tape tout le monde et qui se fout de tout... Oui c'est vrai, je suis comme ça mais avec toi c'est différent et je pense qu'on peut pas savoir à moins d'essayer... C'est pour ça que je te propose d'essayer." Je plantais dès lors mon regard dans le sien, un regard chargé de désir, qui ne laissait aucun doute sur mes intentions. Que fallait-il à Caleb pour qu'il me désire comme je le désire ? "Tes chevilles n'enflent pas ça va aller ? Je peux avoir qui je veux, Harries mais je te veux toi. T'as juste besoin d'un petit coup de pouce, je suis sûre que toi aussi t'as envie de savoir si je suis aussi bonne que tout le monde le dit. Tout le monde veut savoir alors pourquoi tu résistes ? Avec ta rancune de merde, tu n'iras jamais bien loin dans la vie, tu ruineras tes plus belles relations. Tu crois pas que c'est le destin qu'on se retrouve toi et moi dans cet appartement ? Sérieusement..." Je me rapprochais sensiblement de lui et appréciais de le voir continuer de boire son whisky goûlument. Les choses n'allaient pas tarder à devenir intéressantes... Je cendrais ma cigarette et regardais à nouveau Caleb d'un regard brûlant de curiosité... et d'autres choses.
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Dim 27 Juil - 10:43

Caleb Harries a écrit:



I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
J’ai abusé, j’ai fait le con et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même pour ce coup là. J’ai l’impression de me noyer dans mes illusions. Donner une seconde chance à quelqu’un cela peut se comprendre mais une troisième… je suis vraiment très con de penser ça. Après tout je ne méritais déjà pas une seconde chance, pourquoi aurais-je droit à une troisième ? Tout ça était pourtant très clair dans ma tête il y a quelques heures. Le truc c’est qu’Arya est forte, elle arrive à me faire douter. Je lève le regard vers elle, tirant sur ma cigarette. Je la jauge du regard comme si je regardais un adversaire. Enfin de compte, tout ça n’est qu’un jeu. Tous les moyens sont bons pour gagner et malheureusement pour moi je suis dans la mauvaise position, celle de celui qui doit résister. Je n’ai pas souvent été dans cette position et aussi agréable ce soit par moment, lui résister reste quand même un défis de taille surtout quand on commence à toucher ma corde sensible. Luann. Mon nouveau point faible. Apportant mon verre de whiskey jusque mes lèvres, je ne dis rien. Elle a raison après tout, qu’est-ce que je peux rajouter à ça ? Je n’aime pas ça, elle arrive à avoir le dernier mot. J’ai l’impression que les dés sont jetés et que je suis fichu. Pas très optimiste mais pour le coup je n’arrive pas à me le voir autrement.
Un sourire apparait au coin de mes lèvres. J’ai toujours adoré gonfler mon égo. Et le début de sa phrase aide beaucoup. J’ai toujours soigné mon allure et pouvoir me dire que je suis beau gosse depuis longtemps ça ne va pas aider à dégonfler mes chevilles. Pui vient la seconde partie de sa phrase et je reprends un air sérieux. C’est plus fort que moi je ne peux pas m’empêcher d’avoir un comportement protecteur. Ma rancœur en vers elle s’estompe au fil de cette soirée, au fil des gorgées de whiskey que j’enfile. Elle a été ma meilleure amie pendant longtemps aussi. Ce n’est pas parce que nous ne nous sommes pas parlé depuis longtemps que j’en perds mes vieilles habitudes. Un petit rire finis par sortir tout seul bien que mon regard soutienne sérieusement le sien. Je me mords légèrement la lèvre, me haïssant d’envisager durant un instant de l’embrasser. J’imagine le contact de mes mains sur ses hanches plaquant son corps contre le miens... Alors qu’elle reprend la parole, je détourne le regard. Je dois arrêter de pensé à ça. Bien sûr que j’aimerais savoir, elle sait très bien l’effet qu’elle a sur les hommes. Il faut vraiment avoir des gouts très spéciaux pour ne pas apprécié les courbes d’Arya. Je ne fais pas exception à la règle malheureusement. Je bois cul sec le fond de mon verre avant de me resservir un autre, j’évite le plus possible de regarder ma colocataire. Me saouler au whiskey à je ne sais quelle heure de la journée n’est pas forcément la meilleure des idées mais pour le coup, ça m’aide. « Ce n’est pas le destin ça, c’est toi et mon père qui l’avez planifiés. Et puis peut-être que j’ai juste peur de ne plus avoir droit à toute ton attention après. C’est plutôt plaisant de te voir te changer devant moi » Je lâche un petit rire. Ok, là c’est l’alcool qui parle pour moi, je devrais peut-être arrêter là pour aujourd’hui... Je tourne la tête vers elle, amusé, trempant une nouvelle fois mes lèvres dans ce très bon whiskey. Au prix ou j’ai payé cette bouteille en même temps, c’est un régal. Et puis bon, on connait la chanson, faites ce que je dis, pas ce que je fais. Je pousse un grand soupir en détournant une nouvelle fois le regard. La façon dont elle me regarde me perturbe trop. « Et je ne te considère pas comme une salope MJ… Je ne suis pas du genre à écouter ce que disent les gens. C’est surement pour ça que ce n’est pas pareil avec moi. Tu m’as trahi certes mais nous avons grandi et tu es autant une pute que je suis un gros connard sans cœur » Les gens racontent plein de chose. Ils ont tendance à juger sans connaitre. Bien sûr, dans mon cas je leurs donnent des raisons de dire que je suis un enfoirée. Je le suis en partit. Le truc c’est qu’on ne peut pas définir une personne comme cela. Arya me connait, elle a été témoin de chose dans mon passé, elle sait très bien que j’adore les films d’amour et que je suis un romantique au fond de moi. Je l’étais et je le suis toujours, seulement en grandissant nous évoluons, nos illusions s’effondrent, on découvre de nouvelles choses et nos priorités changent. Ma priorité il y a encore un an de ça c’était de me faire le plus de fille possible. Aujourd’hui, j’adore toujours la gent féminine sans aucun doute mais ma priorité c’est Luann et je ne perds pas ça d’esprit. « Et puis pourquoi t’es amie avec elle aussi putain ? » Je tourne le regard vers Arya, dégouté par la situation. « Ça aurait facilité les choses… » Un nouveau soupir las alors que mon regard empli de désir se pose une nouvelle fois sur ma colocataire. Elle est un peu comme le fruit défendu. Eve à craquer, elle a mangé cette pomme mais moi je suis plus fort qu’elle. Résister à une pomme et résister à une femme ce n’est pas la même chose tout de même.

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 93 ■ monnaie : 614
■ pseudo : spurryquick.
■ célébrité : la fantastique selena gomez.

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Mer 30 Juil - 20:56

Arya Maxwell ∞ Caleb Harries
I hate when people say “You don’t need him,” because they are right I don’t need him, but I want him more than anything and that is infinitely worst."
Alors que je m'appliquais à faire boire Caleb, je me rendis compte progressivement que moi aussi je n'étais plus tout à fait dans mon état normal, j'étais obligée de me concentrer sur les mots qui sortaient de la bouche de mon meilleur ami et d'ailleurs le gros plan sur ses lèvres que j'effectuais moi-même d'un regard brûlant commençait à m'inspirer sérieusement pour la suite de la soirée. Nos corps étaient comme des aimants et je me sentais me rapprocher progressivement de lui comme si une force invisible nous rapprochait. J'avais envie de lui, terriblement envie de lui et j'espérais que ce soir il allait enfin céder, enfin répondre à ce besoin avide que j'avais de vouloir le posséder. Je ne saurais pas l'expliquer mais c'était presque devenu plus qu'un jeu au début du compte, car au début je voulais seulement récupérer mon meilleur ami, recréer notre complicité aujourd'hui les choses s'étaient nettement compliquées et c'était la première fois que je m'acharnais sur un mec. D'habitude je les avais en claquant des doigts mais sans que je ne sache pourquoi je continuais d'insister avec Caleb. Je portais une fois de plus le verre à ma bouche, prenant une grosse gorgée pour me donner une courage, je me connaissais par coeur et je savais que je n'allais pas tarder à tenter le tout pour le tout… À moins qu'il ne me devance. Lorsqu'il me confia qu'il trouvait le spectacle de moi, me changeant devant lui, plaisant, j'éclatais de rire. "Enfin un compliment pour quelqu'un d'autre que toi-même, mon dieu on y est arrivé ! Et puis si, tu auras toujours toute mon attention… Disons que coucher ensemble officialiserait le retour de notre amitié." C'était tordu au possible mais ça résumait tellement bien ma façon de penser ! Caleb avait peur de ne plus avoir mon attention après ça mais il oubliait que nous étions des amis avant tout, qu'on pourrait faire sûrement impasse sur ce qui était sur le point de se passer mais pas sur notre amitié. Histoire de combler le silence, je prenais mon iPhone et me connectait au bluetooth de nos enceintes afin de mettre un peu de musique. Quoi de mieux pour discuter que le dernier album de Drake ? Il fallait créer un contexte particulier.

Lorsqu'il déclara que j'étais autant une pute qu'il était un gros connard sans coeur, j'éclatais à nouveau de rire. Il avait tellement raison, nous avions des réputations terribles et tout le monde nous jugeait sans même nous connaître. Nous ne couchions pas ensemble et pourtant pas mal de monde à la fac prétendait que notre appartement était un vrai baisodrôme, ça avait le mérite de me faire rire pendant les intercours mais parfois certains propos me blessaient réellement et jusque ici j'étais persuadée que Caleb ne compatirait jamais. E pourtant ce soir semblait un soir particulier, je sentais une once de désir dans son regard que je n'allais pas me gêner d'exploiter. Ses dernières paroles me confortèrent dans mes intentions. Ce soir si je le voulais assez fort, je pouvais avoir Caleb Harries. "Nous étions amis avant que je ne la rencontre et… Elle ne le saura jamais. Car je ne compte sûrement pas lui dire et toi non plus." Sur ses mots je m'approchais de lui, l'enjambant, joignant mes mains derrière son cou je plantais mon regard dans le sien. "Je te met réellement au défi de résister maintenant."  J'avais enfin fais le premier pas, un vrai premier pas, je ne l'avais jamais autant provoqué depuis que nous vivions ensemble et l'alcool aidant  j'étais prête à tout pour l'avoir, ne serait-ce qu'une nuit, c'était une obsession.  
code by Silver Lungs

_________________
THREE METERS UPON THE SKY -
I know you're tired of loving with nobody to love. So just grab somebody, not leaving this party with nobody to love. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 161 ■ monnaie : 565
■ pseudo : sweet disaster × anais
■ célébrité : zayn malik aka choucroute banane

MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   Dim 10 Aoû - 12:57




I can take so much 'till I've had enough
≈ ≈ ≈
Un rire sort d’entre mes lèvres et je l’exagère légèrement. C’est bien le raisonnement le plus tordu que je n’ai jamais entendu. Je n’arrive toujours pas à comprendre en quoi coucher ensemble nous aiderais à redevenir amis. Généralement quand tu veux renouer avec quelqu’un tu l’invite à diner, tu discutes, vous faites des activités ensemble, vous apprenez à vous redécouvrir… Au fond le sexe est une activité comme une autre. La connaissant mais surtout me connaissant, c’est tordu mais pas con. Avec des années d’entrainement on peut dire que j’excelle dans le domaine du sport de chambre. Et j’en arrive à devenir curieux de ce qu’il en est du côté d’Arya. Cette dernière, qui venait de mettre un peu de musique. Un sourire s’esquissa sur mon visage alors que je levais les yeux au ciel. Bien que je savais pertinemment que ce que je faisais était bien trop dangereux, je restais assis là. Elle venait de mettre de la musique signe que nous risquons de rester dans la même pièce pour encore un bon moment.
Ah l’alcool. Ca adoucit les mœurs pas vraies ? Ca adoucit aussi mon caractère têtu et rancunier malheureusement. Je ferais mieux de freiner sur le whiskey d’ailleurs. Je sais comment je suis avec trop d’alcool dans le sang. Un vrai bisounours. Je suis déjà assez tactile quand je suis sobre mais alors quand j’ai bu quelques verres c’est simple j’ai toujours besoin de contact humain. Je suis assez bon danseur par-dessus ça donc c’est surement ces deux choses qui font que je pécho souvent en soirée. A vrai dire ce serait plutôt tout le temps pour être exacte. Rare sont les soirées ou je fini seul dans mon lit. Mais bref, boire autant c’était donné l’avantage à Arya déjà qu’elle avait de sérieux avantages pour elle, si je lui en donne un en plus c’est comme me jeter dans la gueule du loup. "Nous étions amis avant que je ne la rencontre et… Elle ne le saura jamais. Car je ne compte sûrement pas lui dire et toi non plus." Un soupir amusé sorti inconsciemment de ma bouche. J’avais brièvement tournée de le regard mais avant meme que j’ai eu le temps de replacer mon regard vers elle, elle m’avait enjambée. Un frisson coupable me traversa alors qu’elle venait de glisser ses mains derrière mon coup. "Je te met réellement au défi de résister maintenant." Mon regard planter dans le siens une lueur de malice le traversa avant de reprendre presque instantanément mon air sérieux. Je ne l’avais pas repoussé, j’avais quelques choses en tête mais avant toutes choses je me devais de mettre les choses au clair. « Je ne vais pas lui mentir… J’en ai finis avec les mensonges. Si elle demande, je lui dirais la vérité. A toi de voir si j’en vaux réellement la peine. » Je lui dis ça mais je sais très ce que ça fais de vouloir quelques chose à tous prix au point que cela en devienne une obsession. Plus rien n’a réellement d’importance et tous les moyens sont bon pour arriver à son but. C’est ce qui rend Arya si dangereuse. Elle se fout des conséquences comme je m’en foutais quand Luann est devenu mon obsession la première fois. Je voulais cette jolie blonde à tous prix, elle ne voulait pas de moi et c’est ça qui l’a rendu encore plus attirante au point que je ne vois plus qu’elle pendant des mois. Elle m’a fait attendre, attendre pendant des mois, elle voulait s’assurer que j’étais le bon et c’était franchement très frustrant d’attendre. J’ai joué les amoureux pendant plus de six mois, attendant le moment où elle me ferait assez confiance pour passer à la vitesse supérieur. Croyez-le ou non mais trois mois d’abstinence c’est énorme. Je me demande encore comment j’ai fait. J’étais tellement obstiné parle fait de la mettre dans mon lit que j’ai tenu six mois. C’est bien la preuve qu’arriver à un certain point, nous sommes capable de tout.
Cette soirée allait surement changer la donne entre Arya et moi en grande partit à cause de l’alcool et de ma faiblesse. Être un bon ami aurait finis par se retourner contre moi parce que je n’arrive plus à la haïr. J’ai eu peur pour elle quand elle est tombé dans la salle de bain, je n’aime pas qu’on puisse la blesser à cause de certaines rumeur ou paroles. Je tiens encore à elle plus que je ne devrais. J’en viens à me dire que ma meilleure amie me manque, qu’à cause de mon entêtement nous sommes passés à côté de plusieurs années d’amitié formidable. Mais ce soir ce n’est pas vraiment l’amitié qui prime. Je pose doucement mes mains sur ses hanches. « Qu’est-ce que tu attends de moi maintenant MJ ? » Mon regard remonte lentement de ses hanches à son visage. J’ai ce petit sourire en coin que j’ai toujours depuis tout petit quand je m’apprête à faire une connerie. J’approche doucement mon visage du siens comme si je m’apprêtais à l’embrasser mais je m’arrête a quelques centimètre. Ne voulant pas lui laisser le temps de combler l’espace j’enfouis ma tête dans le creux de son cou pour y déposé des baisées alors que mes mains descendent d’elle-même pour aller se placer sur les fesses de la brune. Sans crier gare je me lève, la portant avec moi pour passer du fauteuil au canapé. J’allonge la brune tout en remontant doucement mes baisés. Prenant soin de m’arrêter à la commissure de ses lèvres, par habitude une de mes main s’était déjà un peu aventurer sous de le tee shirt d’Arya dans le but la coller légèrement à moi alors que mon autre main posé sur le canapé m’empêchais de mettre tout le poids de mon corps sur elle. « C’est ça que tu voudrais ? Que je continue un peu comme ça… » Mes lèvres vinrent doucement frôler les siennes. Sentant le désire monter en moi, j’eu un mouvement de recul. Je connais mes limites, si je vais trop loin je ne pourrais pas m’arrêter. Jouer c’est bien mais il ne faut pas que j’en fasse trop non plus. Je me relevais alors, prenant le chemin de la cuisine. « C’est dommage, là j’en ai pas envie, je vais plutôt prendre mon restant de pizza et regarder la télé ce soir » Fier de moi, je sortit du frigo ma demi pizza que je n’avais pas fini la veille pour la mettre au micro-onde. Je n’aime pas me sentir faible fasse à elle et c’est exactement ce que j’étais quelques minutes plus tôt. Faible, mou, peureux et sans issue. J’ai l’impression de ne plus être aussi réactif qu’avant mais ceci signe le grand retour de Caleb Harries mesdames et messieurs. Je ne pouvais pas cacher mon côté joueur bien longtemps. J’ai un gout prononcé pour le danger et provoquer Arya comme ça c’est surement la chose la plus dangereuse que je pouvais faire parce que la riposte risque de faire mal.

Spoiler:
 

_________________

Je leur ai parlé de toi et toutes les choses fantastiques à propos de toi et y'en avait beaucoup. J'ai laissé de côté les choses compliquées, comme comment il a fallu que je te perde pour toujours pour pouvoir enfin te connaître vraiment. Et comment enfin te connaître m'a transformé en une nouvelle personne. Les gens voulaient savoir si tu me manquais. Toujours est-il que j'ai fait simple. Je leur ai dit que je t'aimais et c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Calya)│"I can take so much 'till I've had enough"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Till Burrows [ 23ans - Renforcement et Force - Le Mans ]
» Aquathlon - O Till O
» Ö Till Ö - 5 Septembre 2011
» La pharmacie
» Mégane II 1,6 16v Exception

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HILLSTON, TEXAS :: Woodland Street-