AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter tous les deux heures → tops-sites

Partagez | 
 

 daisy&luann - tu m'agresses avec ton regard ? je t’assassine avec mon sourire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 150
■ pseudo : *
■ célébrité : Emily Vancamp

MessageSujet: daisy&luann - tu m'agresses avec ton regard ? je t’assassine avec mon sourire   Mer 9 Juil - 2:14




daisy & Luann
tu m'agresses avec ton regard ? je t’assassine avec mon sourire
Il y a trois jours à peu près, j’étais à l’hôpital et on me disait tout naturellement que j’étais leucémique mais pourquoi rester dans le passé ? Après tout, le passé est passé donc laissons-le au passé et aujourd’hui ? Qui suis-je ? Cette fille qui cache cette chose qu’elle a apprise. Celle qui fait d’elle une personne fragile d’après les médecins ? Que diable. J’avais repris le fil de ma vie. Je ne parlais à personne de ce qui se passait. Ce matin, je regardais après le cercueil parfait pour mon fiancé. Oui, c’est un peu étrange à dire. Cela avait beau me rendre dingue de choisir un cercueil alors qu’il avait mené à cet accident mais pourtant ? C’était le cas. Aussitôt, j’étais rentrée pour m’occuper de mon fils. Une routine qui reprenait tout naturellement mais une fois qu’il était couché, je savais que je n’allais pas réussir à m’amuser. Je soupirais doucement, je me sentais mal, j’avais besoin de sortir. Réellement. Comme à chaque fois, j’appelais la baby-sitter pour enfiler ma veste rapidement et mon jeans car se balader en shorty, c’est cool mais dehors ? C’est de l’exhibitionniste et j’étais parfois assez pudique enfin comme toutes personnes, une fois en bikini ? Adieu le pudisme mais bon. Une fois totalement prête, je prenais la sortir alors que Callie arrivait. J’allais dans la voiture, mon sac à main avec moi ainsi que mon arme et ma plaque car je devais toujours être prête à reprendre du service. J’étais en service après tout. Même quand je ne bossais pas, je restais flic. Rien ne m’autorisait par contre à tirer quand je n’étais pas en service ou enquêter mais je pouvais agir en cas d’urgences. Après tout, j’étais à la criminologie mais les petits délits ? Je suis passée par ce stade donc rien ne m’interdisait de devenir cette petite policière mais soit, là n’est point le sujet. Je me rendais alors vers le centre-commerciale qui en été avait pour habitude de se fermer un peu plus tard. J’avais juste envie de flamber un peu ma carte bleue. Dire que je roule sur l’or serait un mensonge. Je ne roule pas sur l’or mais ne payant jamais de loyer, ayant un héritage et un salaire assez arrondis, je pouvais affirmer que la vie n’était pas compliquée pour moi. Pas du tout même. Mon fiancé enfin… mon défunt fiancé avait un boulot qui arrondissait plus que tout le reste. C’était facile. Je n’avais jamais plus dû me plaindre de ne rien avoir dans le frigo ou à me mettre depuis des années mais avais-je des valeurs ? Oui. Là, c’était assez exceptionnel. J’avais besoin de me changer les idées et c’était un moyen comme un autre. Allais-je y arriver ? Je n’en étais pas certaine mais qui ne tente rien ? N’a rien. Je me baladais de boutique en boutique, allant de marques à des institutions moins chics car je ne faisais pas de manies. Aucunes différences si ce n’est la qualité mais je m’en fiche de l’étiquette. Quelques sacs d’achats à la main, des choses sans intérêt qui n’étaient que sur la liste des idées farfelus et tentatives pour me sentir plus heureuse mais qui échouait car j’avais toujours cette petite part dans ma tête, dans mon corps et surtout dans mon cœur qui me disait : tu viens de survivre mais pourtant tu es mourante. Quelle triste vie. Je riais nerveusement à cette idée tout en déambulait dans mes allées. C’est alors que j’aperçus une scène des plus attrayante. Des cris dans une boutique. Posant mon regard vers les voix, je m’en approchais doucement. C’était apparemment une boutique de lingerie ou peut-être de plusieurs choses mais tout ce que je voyais en vitrine était des tenues de dentelles. Je glissais ma main dans mon sac pour en sortir ma plaque. Je sentais que je n’aurais nullement besoin de mon arme qui était dans l’étui que je n’avais cependant pas attaché à ma ceinture. Peut-être que je devrais mais je n’en avais pas besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

daisy&luann - tu m'agresses avec ton regard ? je t’assassine avec mon sourire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carbu de 20 avec gicleur 130 ou carbu 22 avec gicleur 85
» sup 9.3 avec pied de mat
» ales 23 aout avec 4G et ledenon 24 aout avec mgb
» Plus adroit avec son vélo que moi avec mes doigts
» RT 2010 avec ou sans esa?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HILLSTON, TEXAS :: Worth Street :: Crescent Plaza-