AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter tous les deux heures → tops-sites

Partagez | 
 

 #13 - you're the only one. (ziggy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 17:53

Te voilà en train de marcher dans les rues de l'île en pleine nuit. T'es habitué. Tu n'as peur de rien, mais cela te fait toujours bizarre de mettre un pas devant l'autre sur le goudron alors que la lune brille au dessus de ta tête. Où est passé le soleil, bon sang ? Tu l'aimes bien, cette grosse boule de feu. Elle te réchauffe. Tu soupires tout en frôlant le revolver se cachant dans ta veste en cuir du bout des doigts. Il te fait te sentir en sécurité. Bizarrement, tu penses un peu comme beaucoup d'américains. Si ton flingue n'est pas avec toi, tu te sens en danger. Sûrement est-ce parce que tu es flic ? Ou bien parce que ton autre face te rend vulnérable ? Tu n'en sais rien. Tout ce que tu sais, c'est que certains camés sont prêt à tuer pour avoir ne serait-ce qu'un simple gramme de cocaïne. T'en vends beaucoup. Sûrement est-ce grâce au fait que tu puisses voir tous les casiers judiciaires des gens présents dans la ville ? Tu sais qui consommait, qui est susceptible de consommer et qui a été vu en train d'acheter de la drogue. C'est assez bon pour ton second boulot, mais si un jour quelqu'un de ton travail découvre que tu n'es pas le flic que tout le monde pense que tu es, t'es fichu. Oh ça oui. Tu serais une honte pour ta famille et ton père te ferait la misère à ta sortie de prison. Enfin, si t'en sors vivant. Et – mais pourquoi est-ce que tu penses à tout cela, d'abord ? N'es-tu pas censé aller chez ton client préféré ? Quel abruti. Tu allais complètement zapper le rendez-vous convenu avec ce drogué. En temps normal, tu aurais été dégoûté d'aller chez un camé, mais s'il s'agit de Ziggy, de ce mec mystérieux, plus rien ne compte. T'aimes lui parler, même si vos conversations ne durent jamais longtemps. Et si ton père apprenait cela, il te ficherait sûrement une bonne raclée. Tu le sais, que t'es un mauvais flic, mais honnêtement, tu t'en branles. Tant que tu peux continuer ton petit trafic sans attirer l'attention, ça te va. Tu t'arrêtes devant l'immeuble indiqué. En fait, c'est vachement proche de chez toi. Six minutes à pieds. Tu souris faiblement à cette pensée, mais tu perds vite ton sourire lorsque la porte s'ouvre en grinçant légèrement. La femme qui en sort te regarde de haut en bas d'un air méprisable. Quoi ? T'as quelque chose de bizarre ? Non. T'es flic. Elle doit sûrement le savoir. Et tu pourrais très bien être en service, non ? A cette heure-ci, c'est fort possible. De toute façon, les flics sont toujours en service. Le boss serait capable de t'appeler à trois heures du matin pour une mission. Quel abruti franchement. Parfois, t'aimerais le frapper, lui et son air supérieur. Tu soupires et sonnes à l'interphone histoire de signaler ta venue, bien que tu ne répondes pas et que tu montes directement les escaliers en vitesse. Tu frappes à la porte avant de regarder à droite et à gauche. Putain. Te ramener devant la baraque d'un drogué. Et puis quoi encore ? T'es sûr que ça va dans ta tête, Lani ? Le pire, c'est que t'as trois sachets dans tes poches. Trois sachets assez bien remplis. Tu comptes les vendre après avoir donner sa dose à Ziggy. T'attends simplement qu'il vienne t'ouvrir, frissonnant en sentant un courant d'air parcourir le couloir dans lequel tu te trouves. Bordel. C'que t'as horreur de te balader en pleine nuit. Manquerait plus que des orages se mettent à bourdonner dans le ciel et tu nous fais une crise cardiaque, Kingswood.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Ai-Lani Kingswood le Mar 1 Juil - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 17:54

Allongé dans son canapé, fixant le plafond, Ziggy sourit faiblement, les yeux clos. Dans son esprit, tout est embrouillé, tout est flou. Il plane complètement, le sourire aux lèvres. Pourtant, par moments, Lyra s'impose dans son esprit. Il la voit courir, il la voit taper dans le ballon, lui sauter dans les bras. Alors, doucement, son sourire s'efface et il rouvre les yeux, laissant tout de même les images affluer dans son esprit. Il sent son cœur se serrer, mais continue et finit par se lever, cherchant un sachet de drogue quelque part. Mais il n'a plus rien, son appartement est vide de cocaïne, d'héroïne. Ai-Lani. Il devrait arriver, il a prit rendez-vous. Tremblant, la tête entre les mains et gémissant, il se balance d'avant en arrière et souffle fort, crispant ses doigts sur ses tempes. Bon dieu.

Soudainement, il entends l'interphone sonner. Se relevant d'un bond, Ziggy se cogne contre la table et s'écroule au sol. Il a encore les joues humides de larmes, la peau cireuse et les yeux cernés par tant de nuits sans dormir, à rester seul. Hoquetant, il se relève et ouvre la porte quand Lani frappe, le regardant, détaillant son visage et son corps. C'est bien lui. Doucement, son cœur se desserre et il le tire à l'intérieur, fermant les yeux pour réaliser. C'est bon. Se calmant, il prend fortement la main de son dealer et l'attire contre lui, posant sa tête sur le torse du plus âgé. « T'en as.. ? Hein ? J'en ai besoin.. » Il renifle et se colle un peu plus a lui, jetant un regard à la porte rose avant de fermer les yeux, lâchant la main d'Ai-Lani avant de le regarder dans les yeux, perdus. « Désolé.. S'il te plaît.. »

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 17:58

T'aurais peut-être pas dû venir. Tu te demandes pourquoi t'as accepté et finalement, c'est toujours la même réponse qui revient. Il hante tes pensées. Bordel, c'est juste impossible. Vous êtes bien trop différents. Et cette dernière se prouve lorsqu'il ouvre la porte de son appartement pour te tirer à l'intérieur. Tu laisses faire et le détailles du regard. Son visage, bien que toujours aussi beau à tes yeux, montrent d'énormes cernes qui trahissent sa fatigue et son inquiétude. Dans ta tête, tu te dis simplement qu'il s'agit là d'un simple drogué qui n'arrive pas à trouver le sommeil parce qu'il est en manque. Tu le juges trop vite, Kingswood. Tu n'as aucune idée de la véritable raison de toutes ses nuits sans sommeil. Tu te crispes lorsqu'il t'attire contre lui pour poser sa tête contre ton torse. Bordel. Est-ce vraiment ton cœur qui fait ce bruit ? Ton nez se plisse. Tu voudrais le repousser et lui dire d'arrêter d'être aussi tactile, mais tu ne peux pas. Tu ne trouves pas la force de le faire. Tu soupires en l'entendant parler et l'une de tes mains vient caresser ses cheveux. Tu t'éternises, Ai-Lani. Tu pourrais simplement lui balancer son sachet personnel, lui prendre sa thune et te barrer sans plus de contact. Comme avec tes autres clients. Mais Ziggy n'est pas n'importe qui à tes yeux. Bizarrement, tu fais attention à lui et c'est même toi qui rajoute de la poudre dans ses sachets, volontairement. T'en as rien foutre, en fait. Tu fais juste ce que t'as envie de faire. Il se colle un peu plus à toi et ta main caresse toujours ses cheveux bruns et légèrement frisés tandis qu'il s'excuse et te dit s'il te plaît. Tu ne suis même pas son regard, trop occupé à le regarder. Il lâche ta main et tu te redresses, reprenant enfin tes esprits. T'es sûr que t'es pas défoncé ? On dirait que tu planes. Il te fait tant d'effet ? Non. Quand même pas. « Je suis venu pour quoi à ton avis ? Bien-sûr que j'ai ta dose. » Tu soupires et sort un sachet de la poche avant de ton jean avant de le lui tendre. « Comme promis. Mais t'aurais quand même pu commencer par dire bonjour. T'as pas l'air en manque au point d'oublier la politesse il semblerait, vu que tu m'as dit s'il te plaît. » Faut toujours que tu l'ouvres un peu, Lani. T'as toujours eu une grande gueule et peu de tact. Un jour, cela te fera sûrement défaut.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 18:21

Toujours collé contre Ai-Lani, il sent son cœur s'apaiser et se desserrer doucement, appréciant la sensation. Ce qu'il est bien, collé contre lui, il se sent apaisé comme il ne l'a pas été depuis longtemps. Il sent le regard de son dealer sur son visage, et sait très bien qu'il n'a pas une bonne tête. Mais les heures sans dormir, la drogue dans ses veines, tout ça le rend malade. Pourtant, là, il n'est pas en manque. Il faisait juste une crise de panique, arrêtée lorsqu'il n'était plus seul. Laissant sa tête contre le torse chaud et musclé du hors-la-loi, il frissonne doucement et se mord la lèvre. Et lorsque sa main se perd dans ses cheveux bouclés, il frissonne entièrement et sourit doucement, se blottissant davantage dans ses bras. Pour la première fois depuis presque deux ans, il se sent bien contre quelqu'un, et moins seul que d'ordinaire. Et quand il se redresse et que Lani recule doucement, il sent comme un vide en lui, comme si on lui avait arraché son cœur et que rien ne comblait l'espace creusé. Le regard perdu, il fixe son dealer et prend doucement le sachet sans se précipiter, lui tendant la somme ensuite. Puis il met le sachet dans la poche arrière de son jean et revient contre Ai Lani doucement. « Pardon.. Bonjour. Tu vas bien ? Merci... » Il renifle et reste les bras ballants, collant tout de même sa tête contre son épaule, les yeux clos. « J-J'suis pas encore.. En manque.. J'en ai pris c'midi.. Ca va.. Juste un coup de blues. » Il souffle et sursaute quand un petit être à quatre pattes vient se coller à eux pour renifler l'étranger, avant de japper et de s'asseoir, remuant la queue en quémandant des caresses. Bucky.

Ziggy sourit faiblement et se met à genoux pour caresser le chiot Rottweiler, qui demande des caresses et fixe Lani. Levant aussi la tête vers son dealer, il souffle et tente un sourire plus sincère. « Tu veux boire un truc ? » Il aimerait que Lani reste un peu, qu'il ne soit pas tout seul. Car oui, ça l'angoisse de se retrouver seul dans cet appartement remplis de souvenirs. Bien qu'il n'y ait presque rien sur les murs, dans la chambre rose, ils sont recouverts de photos. Et il ne s'y rend jamais. D'ailleurs, depuis la disparition de Lyra, rien n'a changé. Rien n'a bougé. Ils doivent être couverts de poussière, mais il n'ose plus y rentrer. Jules voulait tout retirer, tout enlever, mais suite à la dispute qui s'ensuivit, rien ne bougea. Et c'est mieux ainsi. Même Bucky ne peut pas aller dans la chambre, ni s'en approcher. Alors il passe juste devant, ce petit chiot naïf, regardant par moment la porte rose bonbon sans y entrer. C'est une habitude. Parfois, la nuit, quand il se sent mal, Ziggy se pose devant la porte et repense à leurs moments. Il n'arrive pas à entrer, ne résiste pas aux larmes. Et reste devant toute la nuit.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 18:28

Cela te fait vraiment bizarre, qu'il se colle à toi ainsi. Tu n'as jamais été très tactile à part avec ta sœur, alors tu ne sais pas vraiment comment réagir. Pourtant, ta main gauche vient se poser dans sa chevelure d'elle-même tandis que tu lui réponds tout en caressant ses cheveux. Finalement, tu lui tends le sachet et il le prend doucement. Tu souris faiblement, étonné qu'il ne le prenne pas avec rapidité. Tu attrapes l'argent qu'il te tend et la range directement dans l'une des poches arrières de ton jean, l'air de rien. Un service contre un autre. C'est comme ça que les deales marchent. En fait, toute la vie marche ainsi. Tu souris faiblement en l'entendant parler après qu'il soit revenu contre toi, mais tu ne réponds pas tout de suite, bien trop occupé à tenter de garder ton calme. Il ne faudrait pas qu'il voit ta faille. Cela te désole ; qu'il se drogue, mais tu ne dis rien. De toute façon, qui es-tu pour lui faire la morale ? Personne. T'es juste le gars qui le fournit en drogue, c'est tout. Rien de plus. Tu n'es rien pour lui. « Je vais bien … ouais. » Tu réponds, mais t'es pas vraiment sûr d'aller bien. Enfin, si, t'es heureux, dans ta vie, mais tes pensées envers Ziggy te rendent bizarre et tu te demandes si tu vas réellement bien dans ta tête. Il laisse juste son visage contre ton épaule et tu le regardes. Il a fermé les yeux. « Oh … Je vois ... » T'as rien d'autre à dire. Un coup de blues ? Tous les drogués en ont, mais ils n'ont sûrement pas les mêmes raisons, encore une fois. Tu baisses les yeux automatiquement lorsque tu sens quelque chose se coller à toi. Un … chiot ? Tu souris faiblement, le trouvant mignon. L'autre jeune homme s'accroupit pour le caresser et tu le regardes faire. Il semble y tenir, à son chien. Tu le comprends. Il relève la tête vers toi et son sourire t’hypnotise. Il est magnifique. Tu souffles et te mords le creux de la joue discrètement pour te sortir cette idée de la tête. C'est impossible. Tu hausses des épaules. « Tu m'proposes quoi ? » Tu souris faiblement, ne sachant pas vraiment comment le prendre. Cela fait quelques temps que tu lui procures ses doses, mais vous n'avez pas vraiment beaucoup parlé jusqu'à maintenant. Ça te fait bizarre. Autant que cela t'effraie. T'as peur de t'attacher encore plus, Kingswood et même tu ne te l'avoues pas à toi-même, je lis dans ton regard comme dans un livre ouvert. Finalement, tu t'accroupis aussi pour caresser le chiot, le regardant, amusé. Il te fait penser à Keanu, quand il est encore aussi petit. Tu te relèves un peu, attendant que Ziggy te dise ce qu'il a à te proposer à boire. C'est vrai que t'as soif, mais tu ne pensais pas rester. Tu te voyais partir au bout de quelques secondes, mais non. Il semblerait que tu puisses saisir l'opportunité de rester un peu. Et bizarrement, tu te rends compte que tu ne connais rien de lui, si ce n'est son nom, le fait qu'il possède un chien et … qu'il se drogue. Tu parcoures l'appartement du regard, curieux. Une porte spéciale attire ton attention tandis que tu fronces légèrement les sourcils. Rose ? Pourquoi du rose dans un appartement d'homme qui vit seul ? Tu le regardes et te mords la lèvre inférieure. Tu poses la question … Tu ne la poses pas ? Aaaah. Tu n'en sais rien. Tu inspires et te dis que finalement, t'as rien à perdre. « Hmm … Dis. Pourquoi la porte de cette pièce est rose ? C'est … La seule colorée différemment ... » Tu clignes des yeux en le fixant, attendant une réponse avant de t'approcher un peu. Ta curiosité est bien trop grande pour que tu ne t'approches pas un peu.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 18:36

Ziggy sourit, amusé, lorsque Buck se frotte doucement contre leurs jambes et quémande des caresses en jappant. Ce chiot est vraiment adorable, et depuis qu'il se l'est acheté, il n'a jamais su lui faire du tord ou le disputer, sauf quand il essayait d'entrer dans la chambre de Lyra. Lorsque tu te relève, Bucky renifle la jambe de l'invité avant de retourner jouer avec sa balle, courant comme un fou dans le salon. Souriant franchement, il s'étire vers l'arrière et fixe Lani. « J'ai de la bière, plusieurs alcools forts, du coca-cola... Du lait et de l'eau. » Il va vers la cuisine en attendant sa réponse, se servant une bière qu'il ouvre et ajoutant dedans de la grenadine. Bien plus sucré, bien meilleur. Bucky s'arrête soudainement pour revenir contre le dealer, qui enfin se met à le caresser. Alors le chiot jappe et secoue sa queue de droite à gauche, regardant Lani tout en tirant la langue. Ce qu'il peut être adorable, ce chiot censé terroriser le monde entier.

Servant des croquettes au chiot tout en attendant la réponse de son dealer, Ziggy se perd dans ses pensées. Il sourit faiblement en imaginant Lyra, qui demanderait qui est ce monsieur avant de lui sauter sur les genoux et de rester avec lui jusqu'à ce qu'il parte. Oui, Lyra était aussi tactile que lui, adorable. Elle adoptait les amis de son père aussitôt, ce qui avait toujours amusé son entourage. Mais lui, il était fier que sa fille ne fut pas timide ni réservée. Toujours concentré dans ses souvenirs, Ziggy ne voit pas Ai-Lani s'approcher de la porte rose, et ne l'entends que vaguement. Mais, revenant soudainement à la réalité, il se crispe et lâche sa bière qui s'éclate au sol, avant de courir se mettre devant la porte pour barrer le passage, les yeux humides, la main et la cheville en sang, quelques bouts de verres s'étant ancrés dans sa peau. « Non ! R-Rentre p-pas là. T'as pas le droit.. Personne peut rentrer.. » Il tremble et tente de garder son calme, Bucky s'étant stopper pour les regarder d'un air curieux. Restant toujours devant la porte, le cœur s'étant resserré immédiatement, Ziggy ne peut empêcher une larme de se former dans son œil et de rouler doucement le long de sa joue.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 18:48

T'attends simplement qu'il te réponde et lorsqu'il le fait, tu hausses des épaules. Tu t'accroupis vers le chien qui vient tout juste de se reposer à côté de toi pour le caresser. Il est adorable et tu souris un peu plus en le regardant. Tu le fixes en le caressant ; il a l'air heureux, ici, avec un drogué. Et tu te demandes comment il fait pour supporter tout ça ; pour supporter le fait que son maître soit toujours perché un peu trop haut pour être normal. Tu soupires en pensant à cela et te décides enfin à réfléchir à ce que tu pourrais lui demander à boire. « De l'eau, ça suffira, s'il te plaît. » Tu lui réponds, restant pourtant dans le salon alors qu'il sert les croquettes à son chiot avant de te redresser un peu, regardant autour de toi avec curiosité. Tu remarques finalement la porte rose et hausses un sourcil, intrigué. Pourquoi cette couleur dans un appartement d'homme ? Qui plus est, un mec drogué vivant tout seul. Tu t'approches doucement en la fixant avant de te tourner doucement vers Ziggy. Finalement, tu lui demandes d'où est-ce qu'elle sort, trouvant cela assez bizarre. Est-ce que ce serait en lien avec le fait qu'il se drogue ? Tu n'en as aucune idée, mais tu aimerais bien le savoir. Tu sursautes en le voyant lâcher sa bière qui vient s'éclater au sol en envoyant des débris de verres un peu partout. Il se met devant toi et tu écarquilles les yeux en voyant son pied et sa main en sang. Tu restes pantois, simplement hébété par sa réaction. Qu'est-ce qu'il y a derrière cette porte pour qu'il se mette dans tous ces états ? Tu vois son corps trembler et bizarrement, ton cœur se serre à t'en faire mal. Te voilà en train de culpabiliser, Kingswood. Tu ne t'en serais jamais cru capable. La larme qui roule le long de sa joue avec douceur te fait déglutir et finalement, tu t'approches de lui, pour le porter jusque dans son canapé en soufflant. Tu le regardes, inquiet tandis que tu grimaces en voyant les bouts de verres ancrés dans sa peau. « Hmm … Pardon … J'aurais pas dû. » Tu ne veux pas te l'avouer, mais t'as un mal de chien à encaisser ses paroles. « Personne peut rentrer ». Ben ouais. Tu croyais quoi ? Qu'il allait te laisser farfouiller dans sa vie comme s'il pouvait avoir une once de confiance en toi ? T'es rien. Rien. Rien. Et rien. Tu ne lui es bon que pour sa drogue. Juste ça. Tu caresses doucement son bras tout en le regardant dans les yeux. « Eeeh .. dis-moi que t'as une trousse de secoure quelque part ? Ou du désinfectant et des bandages … Ça pisse le sang, laisse-moi m'en occuper. » Tu te mords la lèvre inférieure et déglutis. « Juste ça … Je te soigne et je te laisse tranquille, OK ? » Tu le regardes tristement. Tu t'en veux horriblement, mais jamais tu ne l'avoueras à voix haute. Et puis quoi encore ? Et là, que va-t-il croire maintenant que tu te montres attentif à ses blessures ? Tu devrais faire comme n'importe quel dealer et te casser en le laissant dans sa merde. Mais ça, t'en es tout bonnement incapable Kingswood et cela est désolant.


_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 18:57

Tout en remuant ta bière, tu sers un grand verre d'eau avec des glaçons a ton dealer, avant que celui-ci ne se mette a remarquer la porte de Lyra. Alors, tout se bouscule. Ziggy fait éclater un verre au sol et se précipite pour bloquer la porte, le corps tremblant, une larme roulant sur sa joue. Il saigne, mais s'en moque, parce qu'il ne veut pas qu'on puisse entrer dans la chambre de Lyra. Il ne veut pas que Lani puisse voir toutes les photos accrochées aux murs, qu'il le prenne pour un psychopathe ou qu'il fasse remonter de douloureux souvenirs, même si c'est déjà le cas. Lorsqu'il le porte pour l'emmener dans le canapé, Ziggy s'accroche fortement à lui et se met à pleurer, ne pouvant pas résister a la douleur qui s'engouffre dans sa poitrine. Ses caresses sur son bras le font frémir, et il continue de s'accrocher à lui, reniflant. Il refuse de le lacher, a besoin de cette présence, d'être réconforter.. Et peut-être aussi de se confier. Mais il n'ose pas, il a trop peur.

Soufflant, il opine a sa question et sanglotte sans le lâcher, le corps tremblant totalement. « D-Dans la s-salle de b-bain... C'C'est noir a-avec un cœur dessus.. Doré.. » Il continue de pleurer, repensant au jour où Lyra la lui a offerte parce qu'il ne se soignait jamais. Le cœur serré, il lâche faiblement Ai-Lani, restant quand même contre lui et hoquète, se fichant de la douleur dans sa main et sa cheville. Tant pis, ce n'était qu'une bière. Il a besoin de la présence de son dealer pour se calmer, pour ne plus y penser, mais tout dans cette maison le ramène à Lyra. A l'accident. Regardant la porte tout en pleurant, il se courbe en deux et tremble plus fort, aggripant la main de Lani pour la serrer fort contre lui. « R-Reste... Steuplait.. M-Me laisse pas, part pas... Reste... M-Même après... Tu veux b-bien? » Il lui lance un regard suppliant, emplit de tristesse.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 1 Juil - 19:01

Tu te sens mal pour lui. Tu viens de faire une grosse connerie et tu le sais. Rien que le fait de le voir ainsi te choque. Tu l'as déjà vu en manque, mais jamais tu ne l'as vu dans un état pareil et cela te fait bizarre, parce que dans le fond, tu ne pensais pas que tu allais le blesser. Comme quoi, la curiosité, c'est de la merde. T'aurais dû faire mine de n'avoir rien vu plutôt que d'ouvrir ta grande gueule, Kingswood. Tu le portes jusqu'au canapé, le posant sur ce dernier, doucement, ayant peur de le blesser plus qu'il ne l'est déjà. Il tremble contre toi et tu lui demandes s'il possède une boîte à pharmacie. Il vaudrait mieux, parce que son pied et sa main ne sont pas dans un très bon état. Il te répond, mais ne te lâche pas pour autant. Tu hoches de la tête pour lui montrer que tu as compris, mais il reste contre toi et tu ne trouves pas la force de le quitter pour le moment. Tu passes une main dans ses cheveux, les caressant doucement tout en le regardant tristement. Tu ne devrais pas t'attacher. Il n'y a que les abrutis qui s'attachent aux drogués, Lani. Il sera toujours défoncé. Il consommera toujours. Parce qu'il est presque impossible de sortir de ce merdier une fois qu'on y est entré. Pourtant, tu restes et lorsque sa main agrippe la tienne, tu frissonnes tout en soufflant fort. Ses paroles te font déglutir tandis que tu le regardes avec inquiétude. « Oui … Bien-sûr … » Tu n'as rien d'autre à lui dire. T'es pas vraiment doué pour ce genre de choses. Tu voudrais bien lui dire des mots doux pour le rassurer, mais qu'est-ce qu'ils signifieraient ? Rien. C'est aussi simple que cela. Tes yeux se baladent dans l'appartement et tu souffles tout en lui caressant les cheveux. « Je – J'te laisse pas .. OK ? Mais faut que j'aille prendre ta boîte à pharmacie, tu peux pas rester comme ça. » Lui dis-tu en t'éloignant doucement, lui souriant faiblement avant de partir en vitesse dans sa salle de bain, cherchant la boîte qu'il t'a décrite quelques minutes plus tôt. Et lorsque enfin tu la trouves, tu soupires avant de retourner près de lui. Tu plantes ton regard dans le sien, bien que cela te fasse de la peine de le voir ainsi. « Faut enlever les bouts de verres … Tu me laisses faire ? J'ai pris la liberté de prendre une pince à épiler .. » Tu souffles et prends délicatement son poignet tout en regardant sa main blessée. « Si t'as mal … cris ou mords un oreiller. » Tu inspires et attends qu'il te dise quelque chose, qu'il te donne son feu vert.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Sam 5 Juil - 5:38

Lorsque sa main se faufile dans ses cheveux, il frissonne et sanglote en s'accrochant encore plus à lui, refusant de le lâcher, de rester tout seul. Pourtant, il doit bien aller chercher la trousse a pharmacie, le soigner. Sans Lani, si c'était arrivé, Ziggy aurait juste retiré les bouts de verre et rien de plus. Il sent le sachet dans sa poche arrière, mais même si il en aurait besoin il ne le prend pas. Pas la peine. Parce que, étrangement, Ai-Lani lui fait un effet similaire à celui de la cocaïne dans ses veines. Se mordant la lèvre, il opine et finit par le lâcher, posant sa main sur la sienne avant de se laisser tomber dans le canapé, essuyant ses joues pour se calmer. Il le voit s'éloigner, suit sa silhouette avant de reporter son regard sur la porte rose, celle de Lyra. Et doucement, les larmes se remettent a couler, en silence. Bon dieu ce qu'il a mal. Pourquoi son cœur le déchire ainsi, quelques années après ? Pourquoi il n'arrive pas a avoir moins mal... Ai-Lani revient, et il lui jette un regard avant d'essuyer ses joues, se redressant. « O-Oui... Vas-y... » Il regarde la pince a épiler, puis doucement remonte la jambe de son pantalon, posant son talon sur la table basse, avant de le laisser prendre sa main et de fermer les yeux. Si il a mal... « Pas la peine. Ca fera jamais aussi mal qu'à l'intérieur. » Il renifle et soupire, tournant la tête. Légèrement inquiet, Bucky grimpe sur le canapé et s'assoit en fixant son maitre, jappant pour attirer l'attention, ne comprenant pas. Il a le poil légèrement ébouriffé, signe que les pleurs et la vaisselle cassée lui a fait peur. De sa main intacte, il caresse le chiot et le rassure, glissant sa main dans ses poils un peu moins ras que les Rottweilers habituels. Même si il est de la race, sa mère est croisée avec un berger allemand, ce qui fait qu'il a les poils plus longs, mais tous les attraits du rottweiler. Et c'est adorable. Un mince sourire apparaît sur ses lèvres, et il rouvre les yeux pour fixer Ai-Lani, détaillant son visage, ses lèvres si bien dessinées, ses yeux d'un bleu-vert si envoûtant, sa peau légèrement bronzée. Un détail attire son attention, c'est le flingue qu'il a sentit quand il se serrait contre lui. La question lui brûle les lèvres, et faiblement il vient poser sa main intacte sur l'épaule du plus âgé, caressant la peau de son cou avec ses doigts. « Pourquoi t'as un flingue.. ? » Le silence lui pèse, il a besoin de parler. Peut-être de se confier sur Lyra aussi. Mais Lani le fuira sans doute, après.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Dim 6 Juil - 10:48

Tu le regardes en t'en voulant, sans vraiment savoir le pourquoi cela l'a rendu ainsi. Tu sais que tu l'a blessé. Sans le vouloir, évidemment, mais tu l'as fait. Il pleure en silence et tu ne peux t'empêcher de te mordre la lèvre inférieure en culpabilisant. Si tu n'avais pas ouvert ta grande gueule, il ne serait pas aussi mal. T'es vraiment con parfois. Et tu te mets à détester ta curiosité. T'aurais vraiment dû te taire. Et dans un sens, tu le savais, qu'il fallait que tu fasses comme si de rien était, mais tu veux en apprendre plus sur lui, alors t'as essayé. Mais au final, tu t'es planté. Tu le regardes remonter son pantalon tandis qu'il pose son pied sur la table basse. Sa nouvelle phrase te fait déglutir tandis que tu regardes son pied tristement. Le pire, c'est que t'as rien à lui dire. Tu n'oses même pas lui demander pourquoi il est ainsi. Vu comment il a réagi pour la porte, qu'est-ce que ce serait si tu lui demandais ce qui le rend aussi mal ? Alors, tu ne réponds rien, te contentant de sortir des compresses ainsi que du désinfectant. C'est tout ce que tu peux faire, Kingswood. Refermer ses blessures physiques. Et encore. Tes mains tremblent tandis que tu reprends la pince à épiler entre tes doigts. Tu sais très bien qu'il va avoir mal. Cela t'est déjà arrivé d'avoir des bouts de verre dans la jambe après une course poursuite. Tu tentes d'ignorer le fait qu'il te dévisage en silence et tu approches finalement la pince de son pied en soufflant. Un long frisson te parcourt l'échine lorsqu'il pose sa main sur ton épaule avant de caresser ton cou. Tu te crispes en entendant sa question et t'insultes de tous les noms intérieurement. T'aurais jamais dû le laisser se coller à toi ainsi. T'avais complètement oublié ce léger détail. « C'est parce qu'en dehors de mes deals, je suis flic. En tant que flic, j'ai des ennemis. Mais en tant que dealer aussi. Alors … J'ai toujours mon flingue sur moi. » Tu soupires en te demandant pourquoi tu viens de lui dire la vérité. A quoi cela t'avance-t-il ? Tu n'en sais rien. Tout ce que tu sais, c'est que tu désires le mettre en confiance. Il connaît au moins une petite vérité sur toi. T'inspires avant de te pencher pour retirer un premier bout de verre, le posant sur la table comme ceux qui le suivent. « Désolé … si ça fait mal … » Tu te mords la lèvre inférieure et termine de lui enlever les bouts de verre incruster dans son pied avant de nettoyer ce dernier avec du désinfectant.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Lun 7 Juil - 18:58

Frissonnant doucement, il se laisse faire et ferme les yeux, caressant toujours sa nuque. Ce que sa peau est douce.. Un léger sourire flotte sur ses lèvres, et sa réponse le surprend, le regardant. « Flic.. ? Oh, j'aurais jamais pensé.. C'est cool ça.. T'as deux vies, t'es jamais la même personne.. La classe.. » Il rit faiblement, avant de grimacer soudainement en sentant doucement le dealer retirer quelques morceaux de verre. Alors, il se mord la lèvre a sang, gémissant sourdement tout en se contractant, fermant brusquement les yeux, le corps tendu. Aie, bordel, ce que ça fait mal. A ses côtés, Bucky couine en posant son adorable tête sur la cuisse de son maître, comme dans un geste de soutient. Et Ziggy ne peut s'empêcher de gémir, sans crier pour autant, tout en pensant à Lyra. Elle calme sa douleur physique, doucement, comme si un nuage l'enveloppait. Lyra Hamilton.. Son adorable fille, avec ses cheveux blonds comme le blé et bouclés, ses yeux d'un bleu plus pur que l'océan. Il revoit son visage et sourit, laissant quelques larmes échapper de ses yeux. Il s'en moque. Lyra est là, elle est dans son cœur, dans son esprit. Elle efface Jules, les mauvais souvenirs. Puis la douleur se stoppe, il a terminé. Ziggy rouvre les yeux et s'essuie les joues avant de reposer sa main sur l'épaule du dealer, qu'il a du serrer. Il s'en veut légèrement, caresse son épaule. « C-C'est bon.. Désolé.. aussi.. » Il lui fait un faible sourire et le regarde désinfecter, lui tend ensuite la bande blanche de sa main blessée. Le fait que Lani soit encore là lui fait plaisir, et une douce chaleur s'empare de son cœur meurtri. Il se penche et dépose un léger baiser sur la joue du dealer, pas si loin de ses lèvres. « Merci.. Tu.. Tu veux bien soigner ma main aussi.. ? » Il se mordille la lèvre et se redresse pour le regarder, un peu gêné mais plutôt content... comme il ne l'avait pas été depuis longtemps.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Lun 14 Juil - 11:18

Non. Sérieusement, pourquoi tu lui as avoué la vérité ? T'es complètement stupide ma parole. C'est le seul au courant, maintenant. Enfin … y'a ta sœur aussi, mais elle compte pas- ou plutôt, elle compte plus. Tu souffles et souris faiblement en l'entendant parler. « Je sais pas vraiment si on peut dire que c'est classe. C'est dur de faire les deux sans se faire chopper. » Tu renifles, légèrement amusé par sa réaction avant de lui enlever le premier bout de verre, chose stoppant directement son rire. Il a beau gémir et avoir mal, tu continues. Tu ne peux pas t'arrêter au premier bout de verre, ce serait vraiment stupide de ta part. Maintenant que t'as commencé, tu termines. Tu te crispes en le sentant serrer ton épaule à cause de la douleur. Tu lui avais dit un oreiller, pas ton épaule, bordel. Mais tu ne dis rien, te contentant de faire ce pour quoi t'es resté. Il saigne beaucoup, d'ailleurs ; chose t'obligeant à te dépêcher. T'en as partout sur les mains, mais pour une fois, ce n'est pas le sang d'un homme mort ou d'un abruti qui a voulu jouer au plus fort avec toi. Tu désinfectes finalement son pied et le remercie d'un signe de tête lorsqu'il te tend une bande avec sa main blessée. Tu la prends doucement. « C'est rien, t'excuses pas pour ça. » Tu souffles et enroule le tissu autour de son pied en laissant les compresses pour ne pas qu'il mette du sang partout. Ton cœur frappe brusquement contre ta poitrine lorsqu'il pose ses lèvres sur ta joue, à quelques millimètres de tes lèvres et tu te mords le creux de la joue pour t'empêcher de lui montrer à quel point ce geste vient de t'atteindre. Pourquoi réagis-tu ainsi pour un simple baiser ? T'es con ou tu le fais exprès ? Tu souffles et te tournes vers lui, souriant faiblement. « Bien-sûr. Je vais pas te laisser comme ça. » Tu le regardes se redresser et prends délicatement son poignet, ayant peur de lui faire mal. Ta main libre attrape de nouveau la pince à épiler et tu commences à lui retirer les bouts de verres incrustés dans sa peau. Tu y vas doucement, faisant attention à ne pas trop bouger les éclats proches de ses veines avant de désinfecter sa main, enroulant une bande autour. « Et voilà ! Il faudra que tu désinfectes ce soir … Avant d'aller dormir. » Tu le regardes et te redresses un peu. « Je- J'vais me laver les mains, sinon je risque de foutre du sang partout et sur mes fringues. » Tu souffles et te redresses, filant dans la cuisine en vitesse. Tu déglutis et te laves les mains en prenant tout ton temps, tentant de te ressaisir. C'n'est vraiment pas le moment de flancher ou de faire une connerie. Tu retournes finalement dans le salon et ranges le bordel que tu as causé quelques minutes plus tôt. « Ça va mieux ? » Tu le regardes, détaillant son visage, la mine sérieuse.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Lun 14 Juil - 11:25

Il sourit doucement et hoche la tête, amusé. « J'trouve ça classe.. Moi j'étais infirmier, avant.. Y a longtemps.. Trois ans bientôt.. » Il souffle et ferme les yeux sous la douleur, attendant qu'il termine, serrant son épaule sans s'en rendre compte. Heureusement que ce n'est pas son cou. Gémissant sourdement, il finit par sentir la douleur s'évaporer et regarde son pied en sang, les mains de son dealer et fait la moue, le laissant faire un bandage. « Merci.. Et si, j'aurais pu te faire bien plus mal.. » Il souffle et embrasse sa joue, le sentant se tendre. Ai-Lani le rassure en lui disant qu'il va bien, et Ziggy sourit franchement, massant tendrement son épaule pour qu'il n'ait plus mal. Il le voit se mordre la joue et penche la tête, mais n'ose pas interpréter ce geste. Vu l'état dans lequel il est, il se tromperait à coup sur. Après tout, pourquoi son dealer serait attiré par lui, hein ? Il n'est qu'un misérable drogué qui finira mort dans une ruelle si il continue. La tête de Bucky sur sa cuisse, il frissonne et retire la main de l'épaule du plus agé quand ce dernier lui retire les bouts de verre dans sa main. Il le regarde faire en gémissant, ayant toujours mal mais moins que tout à l'heure. Ses yeux s'ancrent sur le visage du dealer, qu'il détaille en se mordant la lèvre. Enfin, c'est terminé. Il inspecte ses mains avant de se laisser bander la main, puis regarde celles du dealer et rit en voyant encore plus de sang. « Désolé, vraiment.. »

Soufflant doucement, Ziggy se redresse et le regarde partir, hochant la tête à ses conseils. Il essayera de s'en souvenir. Clignant des yeux, il caresse son chiot avant de se redresser, souriant lorsqu'il revient. « Oui, merci beaucoup.. T'as des talents d'infirmier aussi, c'est cool, tu pourrais me remplacer à mon travail. » Il rit faiblement et se lève, essuyant ses joues puis cligne des yeux. « Ce verre d'eau et cette bière, alors.. On les prends ? Je t'offre une clope ? » Il lui désigne son paquet posé sur le canapé et va vers la cuisine doucement, inspirant. Il ne devrait pas avoir peur de se confier. Après tout, Lyra est partie depuis tois ans, il serait temps de ''tourner la page'' et de réussir à en parler, à avancer. Mais il n'y arrive pas. Soupirant doucement, il regarde la porte rose, imaginant Lyra jouer dedans en riant.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 6:52

Tu as enfin terminé. Il n'a plus aucun bout de verre ; que ce soit au niveau de son pied ou de sa main. Alors tu lui bandes finalement cette dernière avant de soupirer, content d'avoir fini. Tu lui montres tes mains tout en lui parlant. C'est vrai quoi. Tu n'as pas vraiment envie de foutre du sang sur tes vêtements. Déjà que tu en rachètes souvent. Non vraiment. Tu portes l'un de tes ensembles préférés en plus. Fuck. Il rit et tu souris faiblement. Il est plus beau ainsi, mais tu ne dis rien, te contentant de te lever pour aller dans la cuisine. « Arrête de t'excuser. » Dis-tu tout en soufflant, t'en voulant encore plus lorsqu'il te demande pardon. A la base, c'est de ta faute, tout ça. Mais tu préfères ne pas relancer le sujet. Il semble déjà assez mal en point. Tu ne vas pas en rajouter une couche. Après t'être lavé et essuyé les mains, tu retournes dans le salon, souriant d'un air amusé en l'entendant parler. « Faut bien savoir s'occuper de certaines plaies quand on est flic. Manquerait plus que je ne sache pas comment enlever une balle ou de simples bouts de verres. J'ai pas vraiment envie de crever si jeune. » Tu hausses des épaules. En fait, tu n'as pas tellement envie de parler de ton boulot. Après tout, tu ne travailles pas, là, alors tu préférerais ne pas y penser. Tu le regardes se lever, étonné. « Non merci, je – j'fume pas. Enfin, pas du tabac et pas … En semaine. » T'es flic après tout. C'est mauvais pour la santé il paraît. Et tu le sais. Tu hausses des épaules. « Mais j'veux bien mon verre d'eau et laisse-moi te serir et me servir, vaut mieux que tu évites de t'utiliser ta main pour le mvoment. » Tu fais mine de ne pas avoir remarqué son regard vers la porte rose. T'as vraiment envie de savoir ce qu'il se cache derrière, mais tu te contentes de te mordre la lèvre inférieure en te tournant vers le frigo, l'ouvrant ensuite pour en sortir une bière et une bouteille d'eau. Tu lui ouvres sa boisson et la lui tends. « Tiens. » Tu lui souris faiblement avant de te servir un verre d'eau, le buvant d'une traite. « T'as dit que t'étais  infirmier, avant. Maintenant … Tu fais quoi ? » Tu lui demandes, même si tu penses qu'il ne fait rien. Qui embaucherait un mec qui est tout le temps en train de planer ? Mais dans ce cas-là, d'où lui vient tout son fric ? Il vient d'une famille riche pour pouvoir se payer toutes ses doses ou .. ? Rah. T'en sais foutrement rien et tu commences à te faire des idées. Certains de tes clients et clientes se prostituent pour pouvoir se payer leur cocaïne, alors lui, il fait quoi ? Tu déglutis en y pensant et secoues la tête. Non, c'est impossible. Tu le saurais déjà.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 7:18

Ziggy regarde ses mains en riant faiblement, avant de caresser le chiot. « T'as vu Buck, je suis une momie.. bouuh.. » Il rit faiblement, se disant que Lyra aurait éclaté de rire à la place du chiot. Soufflant doucement, il hoche de la tête à l'ordre de son dealer et sourit en coin, le regardant aller se laver les mains, et soupire doucement. Il l'écoute, fermant les yeux. « Tu es souvent blessé alors ? Tu as des cicatrices ? » Il se lève et sourit, haussant les épaules à sa réponse et se prenant une cigarette qu'il allume. « J'prends de la coke.. Mais.. Mais le shit et tout, c'est vraiment pas pour moi. » Il rit et se frotte les yeux un instant avant de le regarder, hochant la tête lorsqu'il dit aller s'occuper des boissons, se remet sur le canapé doucement en soufflant, amusé. « Dis, tu as des tatouages, toi ? » Il souffle et rapproche le cendrier en y déposant ta clope pour te saisir de la bière, prenant quelques gorgées. Tant pis pour le mélange avec la grenadine. C'est plus amer, mais tout aussi bon.

Ziggy souffle et tapote la place à côté de lui pour qu'il s'y installe, Bucky venant aussitôt squatter les genoux du nouveau pour l'adopter, faisant rire son maître. La question calme doucement son rire, et il hausse les épaules en soufflant, posant la bière pour reprendre sa clope et tirer dessus. « Rien du tout. Enfin.. Rien de légal. J'ai envie de reprendre mon métier par moments.. Mais j'ai peur. » Il inspire et écrase le mégot dans le cendrier, reprends sa bière en main et fixe l'intérieur. Les mots lui brûlent les lèvres, il a envie d'en parler, de le dire. Mais il n'y arrive pas, son cœur se serre. Peut-être après. Un peu après, c'est mieux. Il souffle et le regarde. « Alors.. Quand mes parents ou mon frère ne veulent pas me donner un peu de fric.. Ben j'fais comme les autres. Ca rapporte pas mal et au moins.. J'ai de quoi te payer. » Il sourit tristement, un peu gêné et baisse les yeux. « C'est comme ça.. »

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 7:25

Tu hausses un sourcil en entendant sa réponse. Si t'es souvent blessé ? Pas vraiment, non. Enfin, cela dépend toujours de l'affaire dont tu dois t'occuper. Tu hausses des épaules tout en secoue la tête. « Non, je n'suis pas souvent blessé. Mais … J'ai quelques cicatrices, même si elles ne se voient pas tellement. » Et heureusement. Pourquoi est-ce que ton magnifique corps devrait être amoché par de vilaines cicatrices faites par des personnes pourries jusqu’à la moelle, hein ? Il n'y aucune bonne raison à cela et ça te ferait bien chier de te retrouver défigurer à vie à cause de ton métier. T'en prendrais un bon coup sur le morale, toi pour qui le physique est une chose importante. Tu hoches de la tête. Pourtant, il devrait peut-être laisser tomber la coke pour le shit. Cela attaque moins les neurones, il paraît. Mais tu t'en fous, en fait. Ce n'est pas un joint de temps en temps qui va te tuer. Tout le monde a le droit de faire des écarts. Tu secoues la tête à sa nouvelle question. T'aurais bien aimé en avoir, des tatouages, mais tu n'as jamais pu. Quant t'étais adolescent, ton père se moquait en disant que c'était horrible et ta mère le soutenait en disant que tu ne trouverais jamais de métier avec des « choses pareilles ». Et finalement, quand t'es rentré dans la police, on t'a vite fait comprendre que si tu te faisais tatouer, tu serais mal vu. Et tu n'as jamais eu envie d'être vu comme le délinquant de la bande. Pourtant tu l'es. Quel flic normal vendrait de la cocaïne sérieusement ? Y a que toi pour faire ça, Kingswood.

Tu retournes dans le salon et le regarde tapoter la place à côté de lui. Un faible sourire étire alors tes lèvre tandis que tu t'installes à la place désignée quelques secondes plus tôt. Le chien se pose sur tes genoux et ta main vient caresser son pelage doucement. T'es sûr que quand tu rentreras chez toi, ton propre chien va te faire la gueule pour en avoir caresser un autre. Finalement, tu poses une nouvelle question à ton client. Encore une fois, tu es bien trop curieux, mais comme il te pose des questions personnelles, tu fais de même … Sans pour autant toucher le sujet qui semble lui faire beaucoup de mal. Tu hoches de la tête en l'écoutant. « Oh … Je vois. » Tu le regardes écraser son mégot tandis qu'il reprend sa bière. Tu attends qu'il parle, il semble en avoir envie, mais lorsqu'il te regarder après avoir souffler, tu sais que le sujet qu'il va aborder n'est pas celui dont tu veux entendre parler. Et lorsque sa voix atteint tes oreilles, tu te crispes et contracte ta mâchoire. Ça … Tu voulais pas le savoir. Mais alors pas du tout. Tu détournes le regard et te retiens de soupirer. Pourtant, t'en aurais bien besoin, histoire d'évacuer l'émotion qui te prend les tripes. Pourquoi est-ce que cela t'énerves, Kingswood ? Tu nies le fait que cela puisse te faire quelque chose. Bizarrement, l'ambiance est devenue plus fade et tu inspires, ne le regardant toujours pas. « T'es un des rares clients réglos que j'ai, alors si parfois, tu peux pas payer, t'as juste à me le dire. T'as pas besoin de – d'faire ça pour acheter ma coke. J'gagne déjà assez bien ma vie comme ça. » T'aimerais lui donner une raison. Lui dire que ça te fait chier – ou plutôt que ça t'énerves qu'il fasse ça, mais il te prendrait pour un abruti. Tu passes une main tremblante dans tes cheveux, les remettant en place et souffles. Ne t'énerves pas. Ne laisse pas ton côté impulsif ressortir ainsi. Cela te servirait à quoi, hein ? Ce gars là n'est rien. C'est un drogué et tu devrais te rentrer ça dans le crâne. Parce qu'un drogué le reste à vie. Rares sont ceux qui arrivent à se sortir de ce merdier. « Ton chien, il a pas de pur race, hein ? Il est croisé ? » Tu demandes, changeant de sujet. T'as pas vraiment envie de t'éterniser sur le fait qu'il … ben qu'apparemment il se prostitue pour payer les doses que tu lui fournis.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 7:35

Il s'installe à ses côtés, et Ziggy sourit bêtement en le fixant, amusé de voir son chiot courir sur les genoux de l'invité comme l'aurait fait Lyra. D'ailleurs, il a envie de parler d'elle, de lui expliquer pour la porte rose. Mais il n'ose pas, il a peur de sa réaction, qu'il parte comme l'a fait Jules, ou que ce soit trop différent entre eux. Parce que même si il ne te l'avoue pas, il aime être près du dealer. Étrangement, son cœur se réchauffe en sa présence comme il ne l'avait pas été depuis longtemps. Et lorsqu'il lui parle de ses petits extras du soir, il remarque bien son comportement. Est-ce que ça le fait chier ? Est-ce qu'il ressent de la pitié, ou de la tristesse ? Il ne sait pas, même s'il aimerait. A ses paroles, il hoche doucement la tête en se mordant la lèvre. « Oh.. D'accord.. Je.. Merci beaucoup.. T'es un mec cool, Lani. Je peux t'appeler Lani ? » Il sourit bêtement et le regarde, détaillant les traits de son visage, les enregistrant dans ta mémoire. Ce qu'il peut être beau.. La conversation dévie sur Bucky, et il sourit en calant ses doigts dans le pelage du chiot avant de les retirer. « Ouaip, il a du sang de berger allemand, son père ou sa mère, je sais plus. Il est vraiment cool, et il fait bien plus rott que berger. » Il comprend que le sujet de ses activités noctures le dérange, et un petit soupire s'échappe de sa bouche tandis qu'il sourit toujours en regardant son chiot. Lui non plus, il n'aime pas devoir se taper des inconnus dans une ruelle, vérifier qu'ils mettent toujours des capotes ou encore les ramener chez lui, se faire baiser puis prendre l'argent et les regarder partir. Ca le fout en rogne, et ça lui donne envie d'agrandir les plaies sur ses avant-bras, qui sont assez visibles si on prend sa main pour les regarder, surtout quand il vient de les faire et qu'elles sont encore bien rouges.

Son regard dévie de nouveau sur la porte et il soupire, prend enfin le courage de se lever et boitille jusqu'à la chambre, hésitant avant de poser sa main sur la poignée et d'y entrer. Il laisse son invité en plan, mais juste pour quelques secondes. Le cœur serré, il détailles la pièce où vivait Lyra, les peluches sur son lit, sur les étagères, la poussière sur les meubles, les jouets au sol comme si elle allait rentrer dans une heure pour reprendre ce jeu qui n'en finissait jamais. Et les photos sur les murs, toutes celles punaisées ici. Fébrilement, il en attrape quelques unes, où on le voit lui et Lyra au fur et à mesure de sa croissance, et une où Jules y apparaît aussi. Puis, attrapant l'ourson préféré de sa fille, il ressort et se dirige doucement vers Lani, reprenant place à ses côtés. Les photos posées sur ses cuisses, il caresse l'ourson brun, le dépoussiérant doucement et inspire, les yeux humides. « Ce.. C'était la chambre de.. De Lyra. De ma fille. »

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 12:04

T'aurais peut-être pas dû lui dire ça. Ouais. P't'être que t'aurais dû laisser passer, ou lui dire qu'il est dégueulasse, mais … c'est pas possible. Tu n'as pas vraiment envie de le blesser et le fait qu'il fasse ce genre de choses pour payer tes doses pourrait très bien te mettre hors de toi si vous continuez d'en parler. C'est un peu de ta faute. Mais de toute façon, que peux-tu y faire, Ai-Lani ? Rien. Tu ne serais pas son dealer, il se prostituerait quand même pour payer les doses d'un autre. Dans le fond, peut-être que tu ne vaux pas mieux que ces putains de drogués. Tu hausses des épaules et lui souris. « Appelle-moi comme tu veux. » Dis-tu en le regardant, tes yeux pétillant de malice. Son sourire le rend encore plus beau que d'habitude et tu détournes le regard, déstabilisé par toutes les pensées qui te tiraillent l'esprit. Non. C'est juste impossible que tu te laisses aller comme ça. Faut que tu te ressaisisses mon gars. Tu vas finir par faire un faux pas. Tu dévies finalement le sujet sur son chiot. Qui est, soit dit en passant, vraiment mignon. Ziggy le caresse et tu le regardes faire, attentif. Croisé Berger Allemand ? Cette annonce te fait sourire, soudainement amusé par la situation tandis que tu hoches de la tête. « Yep ! Il ressemble plus à un Rott'. J'ai un Berger Allemand, chez moi. Un mâle aussi d'ailleurs. » Tu te mords la lèvre inférieure avant de caresser le chiot doucement. Le soupire de Ziggy quelques secondes avant que tu ne lui répondes ne t'a pas échapper, mais tu ne préfères rien dire. A quoi bon continuer sur un sujet qui pourrait très vite t'énerver ou te faire dire un mauvais truc, hein ? Tu préfères fuir, Lani. Parce que c'est toujours ce que tu fais de mieux dans ce genre de moment. Tu relèves les yeux pour le regarder, mais il fixe la porte rose. Ton cœur se serre tandis que tu te demandes pourquoi il agit ainsi ; pourquoi il semble si triste en regardant ce bout de bois coloré.

Finalement, il se lève et tu le regardes partir, ta main continuant son petit manège sur le pelage du chiot calé sur tes genoux. Il entre dans la pièce, mais d'où tu es, tu ne peux rien voir. Et tu n'oses pas bouger, par peur de l'énerver ou de le faire pleurer à nouveau. Tu sais très bien que cette pièce doit renfermer des souvenirs douloureux pour lui, seulement, tu n'en connais pas la cause. Et il serait mal placé pour toi, de reposer la question une seconde fois sachant qu'il aurait pu se blesser gravement à cause de toi. Il revient enfin. Ouais bon … Il n'était pas partie très longtemps, mais perdu dans tes pensées, au milieu de ce silence infernal, les secondes passaient tellement lentement que cela en était délirant. Enfin, pas dans le bon sens du terme. Tu le regardes s'approcher alors qu'il tient un ourson en peluche et ce qui te semble être des photos. Un long frisson te parcourt le long de l'échine tandis qu'il se pose à côté de toi. Et lorsque ses mots atteignent ton cerveau, tu te crispes et le regarde tristement. Finalement, t'aurais vraiment dû te taire. Est-ce que c'est pour ça qu'il se drogue ? Tu inspires et repousse doucement le chiot, le posant par terre avant d'attraper le bras de ton client pour l'attirer contre toi avec douceur, le serrant contre toi. L'une de tes mains vient automatiquement caresser ses cheveux tandis que l'autre caresse son dos avec tendresse. T'aimerais faire plus, mais tu ne peux rien pour lui. Le passé ne peut pas être changer. « Je – pardon … Je – J'savais pas ... » Voilà que t'arrives plus à parler et que tu bégaies. Mais ça te la fous mal. Parce que c'est à cause de toi s'il est comme ça. Tu n'as fait qu'enfoncer le couteau dans la plaie sans même le savoir, sans même le vouloir. Tu embrasses sa tempe et le serre contre toi. Tu ne sais pas quoi faire d'autre. Tu n'es pas vraiment doué pour réconforter les gens. Et tu ne peux pas vraiment compter sur l'aide de ton cœur qui s'affole de plus en plus au fil des secondes. Il est peut-être beaucoup trop proche de toi pour que tu puisses réfléchir correctement. « Ce – ça fait longtemps … ? » Tu te forces à parler. Peut-être qu'il en a besoin. Est-ce qu'il a déjà évoqué la mort de sa fille à quelqu'un d'autre ? Tu le regardes tristement et relèves son visage pour plonger ton regard dans le sien. Tu n'sais plus vraiment quoi penser. T'es complètement perdu.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 16 Juil - 17:34

Il sourit faiblement et hoche la tête. « C'est drôle alors.. Et puis je préfère les rott que les bergers. Buck est parfait à mes yeux, même si c'est encore un bébé. » Il jette un regard à Lani, puis inspire et se rend dans la chambre de Lyra. Hésitant un moment, il regarde les peluches, les photos accrochées au mur et se décide à en enlever quelques unes, avant de rejoindre son dealer, tenant contre lui les objets qui sont si précieux pour lui.

Lani n'a pas bougé et le regarde, il le sent. Doucement, il reprend place contre lui et lui explique ce que c'est. Il lui montre la photo de la petite blonde qui sourit à l'objectif, avec lui, dans un jardin. Ziggy le voit virer son chiot et aussitôt, il se sent attiré contre Ai-Lani. Doucement, il se laisse faire et ferme les yeux, retenant les larmes et les pleurs qui menacent d'arriver encore une fois. Il n'en a jamais parlé, à personne. Même avec ses parents. Avec personne. Il sent les mains du dealer sur lui, et frissonne en serrant l'ours contre lui, les photos tombant sur le canapé, aux côtés du plus âgé. Ziggy secoue doucement la tête et s'accroche à l'homme. « T-Tu peux pas savoir.. Tu pouvais pas.. » Une larme roule sur sa joue et il ferme les yeux, se blottissant contre le torse si réconfortant. Les lèvres de Lani sur sa tempe le font frissonner et lui réchauffe un peu le cœur. Il inspire et s'accroche plus fort, hochant la tête à sa seconde question. Cependant, il n'ose pas le regarder, mais ne fuit pas non plus, le regardant un instant avant de caler sa tête contre son cou, s'accrochant à sa nuque, l'ours écrasé entre eux deux. « T-trois ans b-bientôt.. » Il tremble et renifle, les larmes roulant sur ses joues. Oui, il a besoin de parler, mais les mots ne sortent pas, ne veulent pas, bien qu'ils se bousculent. Tout se mélange dans sa tête, et il lui faut du temps avant de réussir à parler, s'accrochant plus fort au cou du dealer, se collant d'avantage à lui. « U-Une voiture.. E-Elle traversait e-et c-c'est c-comme ça.. L-La voiture s-s'est pas arrêt-tée.. Je.. J'étais p-pas la.. Qu-quand e-elle est arrivée l-là bas c'était t-trop tard.. » Il hoquete et sanglotte contre lui, ne se retenant plus, déversant un torrent de larmes sur l'épaule du dealer. Ca lui fait autant de bien que de mal, d'en parler.. Mais il le fallait. Et, dans un court moment, Ziggy se dit que Ai-Lani pourrait peut-être retrouvé celui qui ne s'est pas arrêté.. Même si pour lui, le responsable est et restera Jules.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Ven 18 Juil - 4:48

Tu le regardes partir, complètement affolé. Pourquoi est-ce qu'il va là-bas alors qu'il semblait tellement déboussolé quand t'as voulu approcher cette pièce ? Tu ne comprends rien et t'aimerais bien savoir ce qu'il s'est passé dans sa vie pour qu'il semble aussi paumé, aussi … éteint. Il revient et se rassoit contre toi. Vous êtes trop proches à tout goût, mais tu ne dis rien, te contentant de regarder la photo qu'il te montre. Tu déglutis lorsqu'il te dit qu'il s'agit de sa fille, ou plutôt qu'il s'agissait. Tu t'excuses aussitôt, parce qu'à présent, tu te trouves stupide. Tu l'as peut-être jugé un peu trop vite et t'as fait une grosse connerie en étant aussi curieux. Pourtant, il n'a pas l'air de t'en vouloir. Il secoue la tête et s'accroche à toi, ce qui te fait frissonner, bien que tu continues de le serrer contre toi, comme pour le consoler et lui dire que ça ira. Parfois, les gestes valent mille fois mieux que des mots. Tu essuies la larme qui roule sur sa joue, puis lui embrasse la tempe tandis qu'il se serre contre toi. Tu prends finalement son visage entre tes mains pour le forcer à relever la tête, plongeant ton regard dans le sien avant de lui poser une question. Peut-être qu'il a besoin d'en parler. Et même si t'es pas le mieux placé pour réconforter les gens, tu veux essayer de faire au mieux, pour lui. Il finit par enfouir son visage dans ton cou et tu déglutis bruyamment. Non. Tu n'es vraiment pas à l'aise quand il est aussi proche de toi. Il s'accroche à ta nuque et tu le sens trembler contre toi. Tu enroules alors tes bras autour de sa taille pour le serrer avec douceur contre toi. Ça te fait tellement mal au cœur de le voir ainsi. Il a l'air tellement détruit … Et c'est compréhensible après ce qu'il lui est arrivé. Tu te mords la lèvre en l'entendant. Deux ans … Cela fait deux ans qu'il vit comme ça ? Perdu dans son passé sans réussir à tourner la page ? Tu lui caresses le dos tandis qu'il recommence à parler. Il pleure encore plus et sanglote ; se collant un peu plus contre toi. Il a dû tellement avoir mal sur le coup. On peut survivre à la mort de ses parents, mais survivre à la mort de son enfant … C'est autre chose. Il caresse sa nuque, puis remonte ta main pour caresser ses cheveux avant d'essuyer ses joues. Tu embrasses son front et le regarde longuement. Tu souffles et le serres de nouveau contre toi, le berçant avec douceur et tendresse. « Eh .. shht .. prends ton temps .. te précipite pas pour en parler .. ça va allez .. » Murmures-tu en essayant d'être le plus doux possibles, bien que ce ne soit pas vraiment dans ton habitude. Tu caresses son dos. « J'comprends … que ça te fasse encore mal … ça doit être … tellement dur que j'sais même pas quoi te dire pour te réconforter .. » Tu souffles longuement et fermes les yeux. Cette histoire ne devrait pas te toucher autant et pourtant, t'as presque envie de pleurer avec lui, sauf que tu ne le fais pas ; gardant ton calme. « Tu – enfin .. tu sais qui l'a percuté ? Elle avait quel âge ? » Demandes-tu. T'essaies de le pousser à parler le plus possible. En parler lui fera sûrement du bien. Ouais, t'en es sûr en fait.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Ven 18 Juil - 7:53

Brisé, le corps tremblant, Ziggy reste contre le plus âgé en pleurant, les larmes roulant sur ses joues. Il se sent mal, son cœur saigne, tous les souvenirs avec sa fille surgissent pour tourner dans son cerveau, lui rappelant les bons comme les mauvais moments. Il lâche un hoquet, sanglotant et se serre d'avantage, ne pouvant s'empêcher de frissonner quand la main du policier caresse ses boucles sauvages. Lyra avait les mêmes, en blond doré. Bien plus clair que lui, sans doute grâce à Jules. Déglutissant, il pleure en secouant la tête et se crispa avant de reprendre son souffle, un peu plus calmement bien que les larmes coulent toujours à flot de ses yeux d'azur. Ces caresses dans ses cheveux, sur son dos, il se sent comme au paradis dans ses bras et ça lui fait du bien, bon sang. Tellement de bien. Il en avait besoin depuis toutes ses années, et finalement, c'est Ai-Lani qui lui apporte ce bonheur.

Il regarde le brun en secouant la tête, reniflant. « E-Elle avait d-deux ans.. » Il baisse les yeux et vient se mettre sur Ai-Lani, passant ses jambes autour de celles du policier avant de se blottir tel un koala contre lui, s'accrochant à son cou pour y blottir son visage trempé de larmes. Et il continue de pleurer, secouant la tête, hoquetant de nouveau. « J-Je sais pas.. J'étais p-pas la.. Je sais pas qui c'était m-mais il s'est p-pas arrêté.. » Ca lui fait mal de dire ça, de faire remonter cette information dans son cerveau. Le connard qui a tué sa fille ne s'est même pas arrêté. Il n'avait pas fait le moindre ralentissement, non rien, juste accélérer après et s'enfuir comme un lâche. En brisant une famille et un père derrière lui.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Ven 18 Juil - 9:05

Tu le gardes contre toi, ne voulant plus le lâcher. T'as peur qu'il disparaisse, qu'il fasse une connerie. Il a l'air tellement mal … Il te fait un peu flipper, tu l'avoues. Tu te mords la lèvre inférieure en caressant ses cheveux d'une main, tandis que l'autre caresse son dos avec douceur et tendresse. Tu tentes de le réconforter et de le calmer le plus possible, même si tu sais très bien que tu n'es pas très doué pour cela. Il répond à ta question et tu déglutis en le regardant. Deux ans ? Bordel. Deux ans seulement ? Les gens sont vraiment stupides. Elle ne devait pas être toute seule dehors, hein ? Il doit toujours y avoir quelqu'un avec un enfant aussi jeune. Tu frissonnes en le sentant changer de position, il se met sur toi et se blottit, enfouissant son visage dans ton cœur tandis que tu frissonnes encore. Il pleure toujours, lâchant quelques hoquets. « Elle était toute seule, Ziggy ? Il y avait quelqu'un avec elle ? » Demandes-tu en recommençant tes caresses, glissant tes deux mains sur son dos. Les gens font tous ça. Dès qu'ils renversent quelqu'un, ils ne regardent même pas si la personne est toujours vivante ou non. Ils fuient. Ils se tirent comme des lâches ; comme des moins que rien. T'as horreur de ça. Tu ne supportes pas cela. Combien de fois as-tu entendu tes collègues se prendre la tête avec des familles parce qu'ils ne pouvaient pas trouver « l'assassin » de leur enfant, de leur frère ou même de leur mère ? Tellement que tu as arrêté de compter très vite quand tu es rentré dans le métier. Tu relèves ta main droite pour caresser sa nuque, fixant le plafond tandis que le chiot de Ziggy couine en se collant à vous deux. Il est aussi adorable que son maître. Ils se reflètent, c'est assez mignon. « Personne ne t'a dit qui l'a renversée ? Je – J'peux toujours … essayer de trouver quelques informations … ? Tu voudrais ? » Lui demandes-tu, ne sachant même pas si tu pourras tenir cette promesse silencieuse que tu lui fais en lui demandant cela.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 42 ■ monnaie : 393
■ pseudo : plumyts (panash. sur bazzart)
■ célébrité : daniel sexy sharman

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mar 22 Juil - 12:45

A force d'en parler, de trembler et de pleurer, il sent le besoin de prendre un peu de poudre, ou tout le sachet. Il a besoin de s'envoyer ailleurs pour se sentir un peu mieux. Mais il ne peut pas, non, pas avec Lani avec lui, pas en ce moment. Il doit finir d'en parler et ensuite, peut-être qu'il pourra. Oui, un petit peu. Toujours installé sur le policier, Ziggy pleure contre lui, dans une position qui aurait eut un tout autre sens dans une autre situation. Mais passons. Il hoquète, les larmes ravageant son visage et crispe ses doigts sans ongles sur sa nuque, reniflant. « M-Mon e-ex m-mari.. I-il était a-avec elle i-il la ramenait d-de l'école.. E-elle est sortie de la v-voiture avec l-lui m-mais il l'a p-pas retenue.. » Il lâche un sanglot plus fort que les autres et se redresse faiblement, essuyant ses joues bien que cela ne serve strictement à rien, puisqu'elles continuent de rouler sur ses joues. Il renifle et inspire un grand coup, les yeux baissés vers ses genoux, et passe une main dans ses boucles maintenant humides. Son cœur bat encore la chamade.

« Je.. Personne non.. Ils ont rien vu.. » Il renifle et relève la tête doucement vers le policier, fronçant légèrement les sourcils avant d'hocher la tête. Des informations ? Il aimerait retrouver cet enculé et lui faire comprendre sa douleur, ce qu'il a vécu, son calvaire. Alors, Ziggy hoche de la tête en le fixant dans les yeux, se calmant légèrement. « S'il te plaît.. » Il se calme, et vient prendre la main du policier avant de se coller à lui, refermant les yeux, posant sa tête contre le cou du plus âgé. Oui, peut-être que de retrouver celui qui à fait ça lui permettrait d'avancer. Bien qu'il sache pertinemment que plus jamais il ne redeviendra infirmier.

_________________


Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. They don't even have a soul left to be saved. You would eat your young. We swam among the northern lights, and hid beyond the edge of night. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all. I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

■ messages : 30 ■ monnaie : 428
■ pseudo : mangue, t'es trop bonne et trop fruity.
■ célébrité : sebastian stan ; c'lui avec des beaux muscles, itout.

MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   Mer 23 Juil - 9:57

Tu le regardes tristement, ta main droite caressant ses cheveux avec douceur. Cela te fait tellement mal de le voir ainsi ; tu n'es pas vraiment habitué à ce genre de scène. D'habitude, Ziggy est défoncé et souriant. Aujourd'hui, il pleure contre toi et te semble complètement détruit. Enfin … il ne semble pas, il l'est carrément. Et c'est compréhensif. Survivre à la mort de son enfant est quelque chose de presque impossible si personne n'est là pour nous soutenir. Tu le comprends. Et cela te fait de la peine. Il crispe ses doigts sur ta nuque et tu ne peux t'empêcher de frissonner en le regardant. Ta question a dû raviver une autre douleur, visiblement. Tu te mords la lèvre et le serre un peu plus contre toi. « Eh .. shhht … Vas-y doucement, te force pas, je t'ai dit. » Dis-tu d'une voix douce pour ne pas le brusquer. Tu caresses son dos et ses cheveux en le gardant contre toi, ne voulant plus le lâcher par peur de le voir disparaître à tout jamais. Non. Tu tiens trop à lui. A présent, t'es fichu. Il fait partie de ta vie. Et tu sais que cela pourrait causer ta perte. Puisque c'est un drogué et que tu es son dealer en plus d'être un flic considéré comme l'un des plus compétents de la ville. Tu le regardes essuyer ses joues, mais cela ne sert à rien, puisqu'il continue de pleurer. Tu lui poses une autre question, intéressé. Personne ? Vraiment personne ? Et son ex mari dans ce cas-là ? Il n'a rien vu non plus ? Il aurait au moins pu voir la voiture. Tu lui avoues que tu peux trouver des informations à propos de la mort de sa fille, de son assassin. Ziggy fronce les sourcils en te regardant, avant de te faire comprendre qu'il veut bien. Tu souris tristement en le voyant prendre ta main tandis qu'il repose sa tête contre ton cou. Tu relèves un peu la tête pour lui laisser plus d'espace et soupires en serrant sa main. « Ton ex-mari n'a pas vu la voiture ? Enfin … à quoi elle ressemblait ? » Demandes-tu, trouvant tout de même cela bizarre. « Je le ferai … C'est promis. » Dis-tu en entrelaçant tes doigts aux siens. Tu te fiches de savoir qu'il va peut-être se poser des questions à cause de ton geste et à cause de ta façon d'agir avec lui. Il est bien trop proche de toi pour que tu puisses agir aussi froidement que d'habitude. Et puis … il semble si fragile que tu ne peux t'en empêcher. T'as besoin de savoir qu'il est réellement là, avec toi. Et que c'est à toi qu'il en parle. Tu vas tout faire pour répondre aux questions qui le torturent. Tu vas tout faire pour le libérer d'un poids.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #13 - you're the only one. (ziggy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

#13 - you're the only one. (ziggy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ziggy et Bowie, deux jeunes hongres WAOW ....
» Chevaux de sport et de couleur
» Titoo : L'heure de la Chaaasssseee - photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HILLSTON, TEXAS :: Woodland Street-